Ecomnews - Adds
Lyon : Comment créer de l'emploi dans les zones de chômage de longue durée ?
Par Guillaume Bernard publié le 11 SEPT 2020 à 09:59
Le Président de la Métropole lyonnaise Bruno Bernard a choisi l'entreprise Emejean pour annoncer sa volonté d'étendre le dispositif "territoire zéro chômeurs" à cinq autres communes de la Métropole et développer l'emploi dans les zones de chômage de longue durée.

"La Métropole crée des emplois, mais son taux de chômage ne diminue pas", constate Bruno Bernard, le nouveau Président de la Métropole.

"Le pari que nous faisons et c'était un engagement de campagne, c'est de créer des emplois sur notre territoire pour des personnes éloignées de l'emploi."

C'est pour affirmer cette volonté que Bruno Bernard était présent ce 9 septembre devant les locaux de l'entreprise Émerjean, dans le quartier Saint-Jean à Villeurbanne, une des premières à avoir expérimenté le dispositif "territoire zéro chômeur" en 2017.

Dans ce dispositif, les aides sociales perçues par les chômeurs longue durée sont versées à l’entreprise pour payer une partie de leur salaire, soit près de 18 000 euros par personne. Le reste est financé par les recettes des 20 activités proposées par l’entreprise.

Un exemple que Bruno Bernard (EELV) a déclaré vouloir étendre à d’autres communes de l’agglomération. "En lien avec les maires, nous aimerions développer au moins cinq nouveaux dispositifs de la sorte sur la Métropole", déclare-t-il. Les territoires volontaires seront réunis début octobre et leurs dossiers examinés.

?id=S8Nul846nMKJ5CxQNDF4IV81sqg9tNyf

Emerjean, un exemple qui marche

L'entreprise Emerjean, isolée du reste de Villeurbanne par le canal de Jonage, peu desservie par les transports en commun se situe dans un quartier ou le taux de chômage de longue durée (12%) est quatre fois plus élevé que la moyenne de la commune.

Pourtant, grâce au dispositif "territoire zéro chômeur", elle compte aujourd’hui 80 salariés dont "l’immense majorité sont des ex-demandeurs d’emploi qui habitent le quartier de Saint-Jean, explique son directeur Paul Bruyelles, en grande majorité, ce sont des femmes."

L'entreprise développe des activités qui ne peuvent concurrencer les entreprises classiques de Villeurbanne, condition sine qua non de son existence.

A titre d'exemple, elle collecte et répare des habits trouvés abîmés dans les rayons de magasins Decathlon de la Métropole ou récupère des milliers de mégots dans les cendriers géants des parcs lyonnais pour les retransformer en matière plastique. Elle développe aussi la réparation de vélo, secteur florissant depuis le confinement, la cuisine ou encore la fabrication de masques.

"Cela permet aux salariés de retrouver confiance et de se former sur différents travaux", souligne le président de la Métropole.

?id=5oVZhE84Cbm4wLbCwzB5JdJ5aTcUqLPd

Ecomnews - Adds