Ecomnews - Adds
Marseille : La start-up IADYS lève 1.570 million d’euros pour développer son Jellyfishbot
Par Redaction publié le 26 JUIL 2021 à 12:02
Avec son célèbre robot le Jellyfishbot, qui aide à la dépollution de zones aquatiques, la société IADYS spécialisée dans l’intelligence artificielle et la robotique au service de l’environnement a su séduire un grand nombre d’investisseurs. Comment depuis sa création en 2016, la start-up a-t-elle conquis plus d’une quinzaine de communes ? On vous en dit plus. 

IADYS (Interactive Autonomous Dynamic Systems), est une société installée à Roquefort-la-Bédoule, dans les Bouches-du-Rhône et créée par Nicolas Carlési. Son objectif : concevoir, développer et commercialiser des innovations à la croisée de l’intelligence artificielle et de la robotique. Elle connait une montée en popularité lorsqu’elle sort un nouveau produit, le Jellyfishbot, capable de ramasser les déchets et les hydrocarbures à la surface de l’eau.

Une société en plein essor

Plusieurs ports de plaisance l’ont adopté tels que Marseille, Ajaccio, Calvi, la Turballe et Cherbourg, mais aussi des ports de commerce comme le grand Port Maritime du Havre et des chantiers navals comme les Chantiers de l’Atlantique à Saint-Nazaire.

En plus du domaine public, le robot a également été acquis par des sociétés privées spécialisées dans la collecte des déchets comme la SMA à Monaco ou Dronaquatech à Dunkerque, et par des sociétés spécialisées dans la dépollution de sites industriels comme Serpol ou TAPIR.

De plus, l’entreprise a su développer son réseau international via une chaîne de distribution notamment à Singapour, au Japon, en Norvège et au Royaume-Uni.

La version radiocommandée du Jellyfishbot, leur produit phare, est commercialisée depuis 2018. En janvier 2021, IADYS décide d’aller encore plus loin avec une version autonome du robot, qui a été testée pendant plusieurs mois dans le Port de Cassis.

« C’est une fonctionnalité qui suscite de l’engouement de la part de nos clients. C’est un véritable gain d’efficacité pour les acquéreurs du Jellyfishbot car ils peuvent effectuer d’autres tâches pendant que le robot nettoie le plan d’eau », explique Nicolas Carlési, président et fondateur de la start-up.

Des investisseurs qui placent leur confiance en IADYS

Plusieurs investisseurs ont prêté main forte à la start-up et ainsi, l’aident à se développer. On trouve notamment : le fonds régional Région Sud Investissement conseillé par Turenne Groupe, le fonds Aviva Impact Investing France, géré par INCO Ventures, le fonds France Active Investissement, le fonds Sud Mer Invest dédié à la croissance bleue, conseillé par Go Capital, et les business angels d’Angels’ Bay Invest.

La société a également sollicité un prêt auprès de BPI France, et s’est fait accompagner par le cabinet IODA Consulting pour la mise en place de la levée de fonds.

Pour Pierre Joubert, Directeur Général de Région Sud Investissement, IADYS est une « start-up innovante, elle coche toutes les cases pour se développer sur notre territoire et à l’international : équipe solide et compétente, pipe commercial validé et premières ventes, facilité de l’industrialisation, avec en plus une forte barrière à l’entrée. »

Pierre-René Lemas, Président de France Active souligne : « Le dynamisme et les compétences de l'équipe de IADYS ainsi que les performances du Jellyfishbot nous ont convaincus de participer à la levée de fonds pour aider la société à réaliser ses fortes ambitions. »

Pour Jean-Michel Lécuyer, Directeur Général d’INCO Ventures « les perspectives de déploiement d’IADYS, aussi multiples que prometteuses, nous ont convaincus d’investir dans le projet. »

© Photo : Site IADYS

Ecomnews - Adds