Ecomnews - Adds
La Métropole lyonnaise mise sur l'industrie du vélo et en fait une de ses priorités
Par Guillaume Bernard publié le 17 MAI 2021 à 09:13
10 000 vélos reconditionnés déployés dans les rues de la métropole lyonnaise à horizon 2025, c'est le pari de la majorité écologiste qui a investi 4 millions d'euros dans le projet "à chacun son vélo". Donnant, par la même occasion, un véritable coup de boost à l'industrie du vélo.

Renaud Colin l'affirme : "Ça y est, le vélo, c'est parti", le fondateur de l'entreprise Addbike, spécialiste des vélos cargos (vélos permettant de porter des charges) a plus que triplé son nombre de ventes et son chiffre d'affaires en une année. Il a aussi doublé son nombre de salariés.

Avec d'autres entreprises, comme Benur, spécialiste des vélos adaptés pour personnes à mobilités réduites ou B2eBike, qui fabrique des vélos électriques, il collabore au sein du cluster d'entreprises "MAD", (mobilités actives durable), accompagné par la métropole lyonnaise et la mairie de Villeurbanne.

?id=nyoBY8VvGhy5hkqf0sRHgHscPU86UdpH

"L'industrie du vélo est pleine de petites entreprises naissantes, en se mettant ensemble on ira plus loin, assure Renaud Colin, pour qu'on puisse continuer à se développer les métropoles doivent faire les aménagements routiers nécessaires.

A l'heure actuelle des gens qui faisaient du vélo en Allemagne arrêtent d'en faire quand ils viennent en France parce qu'il juge que c'est trop dangereux."

Autre enjeu de taille : développer une filière industrielle locale pour produire toutes les pièces de vélo en France, ce qui n'est pas le cas actuellement.

Assemblés à Lyon, les vélos produits au cluster utilisent, en partie, des pièces venues de Tunisie ou de Chine. "Malheureusement ce n'est pas encore possible de se fournir totalement en France. Une industrie locale du vélo reste à créer", explique Renaud Colin.

10 000 vélos supplémentaires en 5 ans

Du côté de la métropole, on voit cet essor d'un bon œil et on compte bien y participer. Le plan "à chacun son vélo'' vise d'ailleurs la mise en place d'une flotte de 10 000 vélos supplémentaires dans les rues de la Métropole d'ici 5 ans.

Ils seront prêtés gratuitement aux jeunes résidents du territoire âgés de 18 à 24 ans. "Cela répond à un besoin de pousser les gens à la pratique du vélo", a annoncé le président de la Métropole.

Pour ce faire, la métropole souhaite reconditionner des vélos non utilisés ou en mauvais état par des publics en insertion, rappelant les initiatives du territoire zéro chômeurs.

"On va récupérer les vélos en mauvais état, les faire rénover avec une politique d’insertion et créatrice d’emploi, puis les mettre à la disposition des jeunes", a précisé Bruno Bernard.

Dans un premier temps, ce service s'adresse "aux étudiants boursiers et aux jeunes adultes en parcours d’insertion habitant sur la Métropole". Le coût de l'opération est estimé à 4 millions d'euros.

Ecomnews - Adds