Ecomnews - Adds
Montpellier : Orchestra-Prémaman lance son plan de réorganisation de ses activités pour accompagner son redressement
Par Denys Bédarride publié le 17 FEVR 2020 à 17:21
Le Groupe Orchestra-Prémaman a présenté ce 17 février son projet de réorganisation de ses activités auprès de ses instances représentatives du personnel, ainsi qu’à ses salariés. En renfort de la mise en œuvre des axes stratégiques du Groupe, ce plan vise à soutenir son ambition de devenir la marque leader, digitale et physique, du monde de l’enfance.

Ce projet de réorganisation permettrait ainsi d’accompagner et accélérer le redressement nécessaire et durable du Groupe, déjà amorcé depuis l’ouverture de sa procédure de sauvegarde le 24 septembre 2019 en pérennisant son activité.

Cette réorganisation s’illustre par le recentrage du Groupe sur ses cinq principaux marchés (France, Belgique, Suisse, Maroc et Grèce), impliquant la fermeture (par liquidation) de 81 magasins à l’international et comprend également le transfert d’activité des entrepôts de Saint-Aunès et Saint Jean de Vedas vers celui d’Arras, et la suppression nette de 25 emplois au siège de l’entreprise.

Au total, cette réorganisation devrait entrainer en France à la suppression de 149 postes en magasins, 115 postes logistiques, 38 postes au siège auxquels s’ajouteront environ 300 postes supprimés à l’étranger et mener à la création de 13 postes au siège ainsi que 130 postes à l’entrepôt d’Arras au sein de la coentreprise ORLOG (proposés comme postes de reclassement), étant précisé que le Groupe emploie actuellement 2920 collaborateurs.

Orchestra-Prémaman, une entreprise confrontée aux changements de marché

Créé en 1995 par Chantal et Pierre Mestre, Orchestra est une entreprise française devenue un acteur international de la vente de détail de vêtements d’enfants et de produits de puériculture. Elle a créé un modèle unique pour les parents, tant par ses magasins que par son offre élargie et la création de son club qui permet de proposer des réductions sur les produits proposés, moyennant une cotisation annuelle.

Après une très forte croissance (notamment avec le rachat de Prémaman en 2012) et un développement soutenu en France et à l’international, le Groupe a dû se confronter à une transformation du marché.

Baisse de la natalité, changement des modes de consommation avec l’avènement des marchés de l’occasion et de la seconde main, concurrence accrue avec l’arrivée d’acteurs digitaux, continuent d’impacter fortement et durablement tous les acteurs du marché du textile pour enfants, de la puériculture et de la mode maternité.

Le Groupe Orchestra-Prémaman ne fait pas exception.

?id=q6i0DkUdUCaJVjKa4x1ZM9CBaWGRhner

Aussi, ses difficultés économiques se sont accélérées l’amenant à ouvrir une procédure de conciliation en 2018, puis une procédure de sauvegarde le 24 septembre 2019.

Si de nombreuses mesures économiques, financières et commerciales ont déjà été mises en place, elles n’ont pas été suffisantes pour permettre à ce jour la mise en œuvre des axes stratégiques nécessaires au redressement, déjà amorcé, du Groupe. Dès lors, Orchestra-Prémaman a dû concevoir un plan de réorganisation de ses activités.

Un plan de réorganisation indispensable à un redressement nécessaire

La direction d’Orchestra-Prémaman a présenté aujourd’hui un projet de réorganisation de ses activités auprès de ses instances représentatives du personnel, ainsi qu’à ses salariés. Il a pour ambition d’accompagner la feuille de route stratégique du Groupe et accélérer son redressement durable afin qu’il devienne à terme la marque leader, digitale et physique, du monde de l’enfance.

Il comprend ainsi 6 principales mesures :

  • Le recentrage sur les marchés stratégiques (France, Belgique, Suisse, Maroc et Grèce). Cela représente le plus grand effort de ce plan avec la fermeture de 81 magasins à l’international, dont 73 en Allemagne, en Espagne, au Luxembourg et également en Belgique (66% du parc de magasins belges), soit environ 300 postes supprimés.
  • La restructuration du réseau en France au profit des grands formats et du digital avec la fermeture de 44 magasins (dont 36 succursales représentant un total de 149 employés) sur les 304 aujourd’hui.
  • Le recentrage de l’offre commerciale sur moins de produits, avec en particulier la diminution du nombre de références en textile.
  • Le développement de l’activité digitale et de nouveaux services « multicanal ».
  • Un regroupement de l’ensemble de l’activité logistique sur l’entrepôt d’Arras, qui implique un transfert d’activité des entrepôts de Saint-Aunès et de Saint Jean de Vedas (115 collaborateurs) vers celui d’Arras (création de 130 emplois au sein de la coentreprise Orlog, qui seront proposés comme postes de reclassement aux salariés d’Orchestra-Prémaman).

L’amélioration de la performance opérationnelle avec des mesures de simplification de l’organisation :

Redéfinition de la stratégie achat avec notamment la division par deux du nombre de fournisseurs et la fermeture du bureau d’achat de Shanghai relocalisé sur Hong-Kong, optimisation des fonctions au siège, entrainant la réduction des effectifs au siège du Groupe (suppression nette de 25 postes – 38 suppressions et 13 créations).

La priorité d’Orchestra-Prémaman est aujourd’hui de travailler sur le maintien de l’emploi des collaborateurs concernés et la poursuite de son redressement. Ce projet est actuellement soumis à l’avis consultatif des instances représentatives du personnel.

Par ailleurs, il convient de préciser que la procédure de sauvegarde ouverte le 24 septembre 2019 en faveur d’Orchestra-Prémaman SA se déroule normalement.

Le plan de réorganisation présenté dans ce communiqué de presse s’inscrira dans le plan de sauvegarde qui sera présenté au Tribunal de Commerce Spécialisé de Montpellier, la date de présentation du plan de sauvegarde devant encore être définie.

Il convient également de noter qu’une audience auprès du Tribunal de Commerce Spécialisé de Montpellier est fixée au 17 mars 2020, audience au cours de laquelle l’ouverture d’une seconde période d’observation de 6 mois devrait être demandée.

La cotation des actions sur Euronext Paris, suspendue depuis le 17 février 2020, a repris le 18 février 2020.

Ecomnews - Adds