Ecomnews - Adds
Montpellier : Comment la SERM-SA3M a géré la crise liée au coronavirus et la reprise d'activité des chantiers ?
Par Fiona Urbain publié le 21 MAI 2020 à 08:00
Ecomnews a pu interviewer Christophe Perez, le Directeur Général de la SERM-SA3M. L’aménageur public montpelliérain prépare la reprise des chantiers et annonce 150 millions d'€ d'investissement pour l'économie locale. Interview !

Les 70 chantiers de la SERM-SA3M se sont arrêtés pendant le confinement. « Notre priorité était de protéger les salariés et les ouvriers. Aujourd’hui ils reprennent progressivement, dans le respect des règles sanitaires » explique le directeur général.

La moitié des chantiers ont entièrement redémarré dans le respect des préconisations définies par le guide de l’OPPBTP. « L’organisation se met en place progressivement, elle est de plus en plus pointue. Cela va entrainer des surcoûts, et les chantiers risquent de durer plus longtemps » précise Christophe Perez.

?id=pfL7WOPkahiGQhtVvcLvI7EPDvuD8bwY

Relancer l’économie locale et penser la ville de demain

Durant le confinement, 17 millions d’euros ont été payés aux entreprises et prestataires de la SERM-SA3M. Au total ce sont 55 millions d’euros qui ont été investis dans l’économie locale depuis le début de l’année. « Notre objectif est d’atteindre 150 millions d’euros d’ici la fin de l’année ».

« Pendant cette période nous avons travaillé pour que des appels d’offres soient lancés, pour un montant total de 150 millions d’euros. Nous avons aussi travaillé aux consultations avec les promoteurs pour près de 2500 logements et 50 000 m2 de locaux d’activité ».

A la demande du président de la Métropole, la SERM-SA3M a exonéré de loyer 225 commerçants et entreprises locataires durant le confinement. « Cela correspond à plus d’un million d’euros ».

?id=Hz7HCTPGhAA0xElUu2IiHI3j96ccQTd6

« Nous avions déjà engagé un grand travail avec le Manifeste de Montpellier, pour une ville écologique, humaniste et aimable, et je pense cette crise va changer notre regard et la façon de faire la ville, de construire des bâtiments. »

L’objectif de la Métropole de Montpellier est ainsi de construire la ville sur la ville pour éviter l’étalement urbain, mais aussi de laisser 2/3 des espaces à la nature et l’agroécologie.

"J'ai refusé le recours au chômage partiel"

Les 135 collaborateurs du groupe ont été mis en télétravail dès le début du confinement. « Nous leur avons fourni des ordinateurs et tous les outils pour qu’ils puissent travailler sereinement de chez eux. J’ai refusé le recours au chômage partiel pour que chaque collaborateur, quelle que soit sa place soit investi pour continuer à travailler pour Montpellier, au service des projets qui nous sont confiés. L’élan est ainsi maintenu pour l’ensemble du groupe et un immense travail a été fourni ».

Ecomnews - Adds