Ecomnews - Adds
Nice : Ecomnews vous fait visiter la fabrique de masques lancée par la Ville. Une initiative unique
Par Sanya Maignal publié le 15 MAI 2020 à 09:43
Christian Estrosi a agit dès le 15 février afin que la pénurie de masques se ressente le moins possible. Aujourd'hui, il va encore plus loin : la ville fabrique des masques en prévision de la reprise de la vie culturelle ou une éventuelle deuxième vague d'épidémie. Aussi, une fabrique de masque est dans les projets du Président de la Métropole.

Qu'il s'agisse des masques chirurgicaux ou FFP2 pour les personnels soignants et exposés ou encore des masques en textile grand public, la Ville de Nice n'a pas attendu les directives de Paris.

Christian Estrosi, Maire de la capitale azuréenne et Président de la Métropole a anticipé : « Au moment où d'autres villes s'organisaient pour équiper les citoyens, nous avions déjà distribué 670 000 masques à Nice et 1 200 000 sur la Métropole, deux masques par personne à partir de l’âge de trois ans ».

?id=8nTWmBUXpR3aZ7WHtBY5E1uVMBniPfbg

Aller plus loin : installation d'une usine de masques

Dès mi-mars, le premier magistrat de la ville a eu l'idée de monter une petite usine locale : « à la Diacosmie*, on avait des spécialistes, des machines, du matériel, précise Christian Estrosi. Une telle production permet à la Ville d’anticiper la reprise des activités culturelles en confectionnant des masques - pour les personnels, visiteurs et public -, mais aussi de faire des stocks pour une éventuelle deuxième vague de l'épidémie. »

Et de dévoiler son nouveau projet : « Dans le but d'avoir notre propre autonomie, je travaille sur l'installation d’une grande usine de masques sur la Métropole. Nous maîtrisons déjà les filières d’approvisionnement. On aurait notre autonomie et serions en mesure d'équiper tout le monde en moins de 48 heures. »

?id=ZQEEZ6oi93TJztjyupwr2woIbHmP1CDd

15.000 masques produits, objectif 30.000 en stock

Afin de pouvoir anticiper sur l'évolution de la crise sanitaire et le calendrier événementiel y compris celui de 2021, Christian Estrosi souhaite avoir un stock d'une trentaine de milliers de masques en tissus.

« Le plus difficile c'était de s’approvisionner en tissu répondant aux normes AFNOR et de trouver les élastiques ! souligne Bertrand Rossi, Directeur général de l'Opéra de Nice. »

Le problème réglé, les 38 bénévoles volontaires travaillent cinq jours sur sept en mini chaînes de production, en s'entre-aidant, ne se plaignant pas du travail répétitif, une belle initiative.

?id=kJp4mfBGzjCuFKwlk0U1UFvrFTlZcUs4

Le Directeur général de l'Opéra ne cache pas sa fierté : « Ces professionnels du service costume de l’opéra et du Théâtre national de Nice, du service tapisserie, les carnavaliers bénévoles ont fabriqué en un mois et demi 15 400 masques. »

Même si la moité des bénévoles ont repris leur travail depuis le déconfinement, la production continue et Bertrand Rossi n’oubliera pas de préciser que d'autres centres dramatiques ou opéras de France font de même « mais nous, on a été les premiers ! »

*Centre de production de l'Opéra de Nice regroupant dans un même bâtiment les fonctions d'étude, de construction, de création, de stockage et de répétition.

Ecomnews - Adds