Ecomnews - Adds
Nice : Le chauffage et la climatisation grâce aux énergies renouvelables, un pari réussi avec la géothermie
Par Sanya Maignal publié le 23 SEPT 2020 à 09:37
Dans moins d'un an Nice-Eco-Vallée se chauffera voire se rafraîchira grâce au futur réseau de chaleur et de froid renouvelable destiné à répondre à l’ensemble des besoins thermiques. Le réseau géothermique sera enrichi de la fibre optique dédiée à l’énergie permettant un pilotage énergétique intelligent des bâtiments.

Stockage de chaleur, de froid et d’électricité, plus une offre de rafraîchissement pour les particuliers, issue de la récupération de l’énergie fatale utilisée pour climatiser les bâtiments tertiaires... Le tout piloté à distance : c'est une première en France.

La source est géothermique, donc une énergie renouvelable et locale. Il s'agit précisément des eaux de la nappe des alluvions du Var. « On va aller chercher à 40-50 mètres de profondeur l'eau qui est à 15 degrés ce qui permet une stabilité toute l'année" explique Eduard Maldonado, Directeur de Projet Méridia Smart Energie chez Idex.»

?id=3dqIwbwZgGA3UrYq4grnyXhnUxbyOGeT

Mise en service du réseau en juin 2021

C'est l'opérateur Idex qui - depuis un an et dans le cadre d'une délégation de service public de 25 ans - crée et exploitera le futur réseau de chaleur et de froid renouvelable destiné à répondre à l’ensemble des besoins thermiques de la ZAC Nice Méridia. L'objectif est d'optimiser la consommation de toutes les énergies du futur éco‐quartier.

70% du réseau étant déjà installé, la majorité des douze forages finis, l'opérateur qui est en train de construire la centrale de production et de stockage de 200m2, promet la mise en service du réseau pour juin 2021.

« On va aller puiser cette énergie dans la nappe alluviale du Var, explique Eduard Maldonado. Cette eau qui est à 15°C, sera conduite grâce au réseau de la canalisation à la centrale, où elle sera centralisée et grâce à cinq thermos frigos pompes, (des très grosses pompes à chaleur) transformée en une eau à 63°, pour le chauffage, voire à 8°C pour la climatisation. Les deux peuvent être stockées »

Une opération qui permet de produire 12kWh d’énergie calorique et frigorifique avec seulement 1kWh d’énergie électrique. Si au niveau des installations dans les appartements et bureaux cela ne change rien, cette équation sera visible sur les factures énergie : -20% !

Et un petit plus : afin d’assurer également le confort thermique des immeubles de logements l’été, Idex a imaginé une solution, unique en France à ce jour. Une offre de rafraîchissement (besoins annuels de 1.4 GWh par an) sera en effet proposée aux résidents ; elle sera issue de la récupération de l’énergie fatale utilisée pour produire le froid destiné aux bâtiments tertiaires.

?id=3dqIwbwZgGA3UrYq4grnyXhnUxbyOGeT

Un investissement pour l'avenir de 18,8 millions d'€

A horizon 2029, le réseau couvrira les besoins en chauffage (7.2 GWh par an), climatisation (15.5 GWh par an) et eau chaude sanitaire (7.5 GWh par an) de 520 000 m2 de logements, hôtellerie, équipements, commerces, services et bureaux desservis grâce à 1,6 km de réseau géothermal, 5,6 km de réseau chaud et froid et 50 sous‐ stations.

Nice Méridia sera ainsi alimentée par 82% d’énergies renouvelables et de récupération pour le chaud et 78% pour le froid.

En faisant le choix de ce réseau de chaleur et de froid, la Métropole évitera l’émission de près de 80 000 tonnes de CO2 sur toute la durée du contrat. Obtenant la délégation de service public, Idex a investi 18,8M€ pour la création des infrastructures de distribution et des ouvrages de production et est soutenu par des subventions de l’ADEME et de la Région SUD.

Ecomnews - Adds