Ecomnews - Adds
Nice : En quoi le tramway est-il un vecteur d’emploi et d’insertion ?
Par Olivia Oreggia publié le 27 FEVR 2018 à 10:00
Les clauses d’insertion visent à aider au retour ou à l’accès à l’emploi d’un public qui en est souvent (très) éloigné. Sur le seul chantier du tramway, 247 personnes en ont bénéficié. A la clé, une formation et souvent un CDI. Tous les chantiers de la Métropole niçoise sont soumis à ce dispositif.

« Nous avons pris l’initiative il y a 10 ans d’imposer ces clauses sociales. Et on n’a cessé de progresser depuis ». Pour Christian Estrosi, le bilan est positif. « Ces gens auraient pu être laissés sur le bord de la route, aujourd’hui, ils ont un savoir-faire et des compétences. » C’est ce qu’a expliqué le maire de Nice et président de la Métropole NCA ce vendredi matin dans les locaux du PLIE, le Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi.

Il y a là les élus concernés mais surtout des personnes qui bénéficient ou ont bénéficié de ces clauses sociales, ainsi que des entreprises qui « jouent le jeu » de cette cohésion sociale.

?id=qSTpG8QEYOSJEqzkOtsd0p7yi3TrXZYO

Frédéric Martin est responsable de projet pour la partie souterraine du chantier du tramway. Il travaille pour le groupement Thaumasia dont Bouygues TP est le mandataire. « Cela nous donne accès à des personnes différentes dans une période où nos besoins de recrutement sont très importants, notre activité étant en croissance », nous explique t-il.

« C’est une source de plus pour nous. Dans nos métiers très spécialisés, de toute façon, on forme tous nos collaborateurs car il n’y a pas d’école pour cela. L’effort n’est donc pas démesuré. »

Pour Dominique Estrosi-Sassone, en charge de la cohésion sociale au sein de la Métropole azuréenne, c’est un pari payant, un outil « gagnant-gagnant ».

« Pour les entreprises ou les collectivités, ça demande plus d’engagement auprès de ces publics qui ont besoin d’être accompagnés. Mais en même temps, ça donne du sens pour ceux qui, à travers une formation, une qualification et souvent emploi, retrouvent du respect et de la dignité. »

?id=aYOwEeMmhXI2BxaZFsQHMh56SCOsH63C

Si le chantier du tramway représente le point d’orgue de ce dispositif (avec 247 personnes dont 16% de plus de 50 ans), d’autres chantiers d’envergure sont, ou ont été, soumis à ces clauses sociales :

  • stade de l’Allianz Riviera : 234 personnes mises en situation d’emploi, 116.000 heures d’insertion réalisées
  • extension de Cap 3000 (présenté comme le chantier de centre commercial le plus important d’Europe, actuellement en cours) : 212 personnes en emploi, 90.386 heures d’insertion réalisées
  • autres chantiers comme ceux de la gare du Sud, celui de l’Iconic qui vient de débuter ou encore tous ceux à venir au cœur de l’Eco Vallée…

D’abord imposées dans les marchés publics, la Métropole Nice Côte d’Azur a peu à peu introduit ces clauses auprès des entreprises privées. Au total, tout confondu, un millier d’entre eux ont ainsi été concernés depuis 2009 faisant du territoire le 5e plus performant de France et le 1er en région PACA pour la gestion des obligations d’insertion.

Ecomnews - Adds