Ecomnews - Adds
Provence-Alpes-Côte d’Azur : L’aéroport Nice Côte d’Azur sur les startings blocks en attendant la réouverture complète des frontières
Par Noémie Bouisset publié le 25 JUIN 2021 à 09:27
L’activité des aéroports français est encore en suspens, dans l’attente d’un reprise complète avec la réouverture des frontières. L’aéroport Nice Côte d’Azur a anticipé et organisé sa relance.

L’ancien directeur des aéroports de Paris CDG et d’Orly, Franck Goldnadel a pris en octobre 2020 la direction du groupes Aéroports de la Côté d’Azur (Nice Côte d’Azur, Cannes Mandelieu et Golfe de Saint-Tropez). Il explique dans une interview à Azur Entreprises : « Nous n’avons jamais été aussi proches d’une reprise d’activité dès lors que la vaccination aura sufifisamment avancé et que les décisions politiques auront été prises dans les pays ».

Actuellement, le secteur aéroportuaire est encore sous l’emprise de la crise sanitaire, en attendant la réouverture complète des frontières.

Depuis le 9 juin, les voyages en France sont autorisés sans restrictions, mais avec le passeport sanitaire pour la Corse et l’Outre-mer, les voyages entre les pays étrangers et l’hexagone sont également possibles selon certaines modalités dépendantes de la situation de la crise sanitaire.

L’aéroport Nice Côte d’Azur a pu programmer pour cet été plus de 90 destinations vers 37 pays, soit plus de 1 000 vols par semaine. En 2019, ce nombre était de 1 400. C’est un trafic de 50 à 60 % de celui de l’été 2019 qui est prévu au total pour la saison estivale 2021. L’année suivante, le niveau pourrait en atteindre 80 %.

Une organisation pendant l’activité partielle pour anticiper et réussir la reprise d’activité complète

Même si l’activité aéroportuaire était à l’arrêt lors du premier confinement, puis restreinte à nouveau lors des deuxième et troisième confinements, l’aéroport Nice Côte d’Azur a organisé sa reprise économique.

Le contact a été maintenu avec les prestataires de services et les commerces et un entretien des équipements et des compétences a été assuré afin de préparer au mieux la reprise.

Malgré la crise, l’aéroport a continué son développement avec la construction de trois bâtiments, respectivement pour loger les gendarmes issus de la Direction Générale de l’Aviation Civile, un hôtel Sheraton 5 étoiles et des bureaux.

Il faut savoir que sur un an, la perte d’activité a été de 68 %. L’aéroport comptait 4,6 millions de passagers en 2020 contre 14,5 millions en 2019. Les trois derniers trimestres 2020 ont particulièrement été marqués par une baisse de fréquentation.

Or, les investissements n’ont pas été interrompu, seulement réduits et hiérarchisés. Les trois types d’investissements prioritaires définis ont été la sécurité, la mise aux normes et les projets de réduction de l’impact environnemental.

Les autres domaines de développement on été ralentis. Autrement dit, les investissements ont baissé de 30 millions d’euros entre 2020 et 2021 (40 millions d’euros) et les années précédentes (en moyenne 70 millions d’euros).

L’aéroport a donc pu continuer à se développer et se préparer, malgré et avec les restrictions sanitaires imposées. Le directeur du groupe Aéroports de la Côte d’Azur est optimiste quant à la reprise des aéroports azuréens, notamment en saison estivale, grâce à l’attractivité et au dynamisme du territoire. Franck Goldnadel ajoute que selon lui, « Nice sera l’un des premiers aéroports à retrouver le plus rapidement le trafic de 2019 à un horizon estimé autour de 2023-2024 ».

Source : Azur Entreprises.

Ecomnews - Adds