Ecomnews - Adds
La Région Auvergne-Rhône-Alpes lance sa grande campagne de dépistage massif du 16 au 23 décembre. Voici comment se faire tester
Par Denys Bédarride publié le 11 DEC 2020 à 09:57
L’objectif est de rendre possible et facile pour tous les habitants de la région le fait de se tester avant les fêtes de Noël du 16 au 23 décembre. Se tester pour protéger sa famille et ses proches, c’est la volonté de la Région. Gratuit, rapide, sans rendez-vous et sans ordonnance. Une mobilisation impressionnante.

Lors de cette deuxième vague de l’épidémie, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a été particulièrement touchée. C’est dans ce cadre que le 17 novembre dernier, Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, annonçait le lancement d’une campagne de dépistage contre le Covid-19 avant les fêtes de Noël.

Cette opération, unique en France et sans précédent, aura lieu du 16 au 23 décembre, en coordination étroite avec l’Agence Régionale de Santé, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie, les rectorats et les préfectures. Tous les résultats sont faits dans les règles de la politique nationale de tests et intégrés dans les bases de données de suivi du COVID.

Cette opération a été rendue possible grâce à la mobilisation de nombreux acteurs parmi lesquels : les Unions Régionales des Professionnels de Santé, les Rectorats, les sapeurs-pompiers, les Chambres de Commerce et d’Industrie, les Chambres Régionales des Métiers et de l’Artisanat, la CPME, le MEDEF, les Départements et toutes les communes impliquées.

Elle est organisée conformément à l’arrêté ministériel du 16 novembre 2020 modifiant l'arrêté du 10 juillet 2020 prescrivant les mesures d'organisation et de fonctionnement du système de santé nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire.

Un dispositif simple, concret et facile :

Au moment où la circulation du virus marque le pas, notre seule volonté, simple et concrète, est de faire en sorte que ceux qui le veulent, puissent se tester facilement avant les fêtes pour protéger leur famille et leurs proches. La Région multiplie les lieux pour que très facilement, ceux qui le souhaitent puissent faire un test. C’est une protection supplémentaire, qui n’empêche pas les autres protections : un résultat négatif n’exonère en rien le strict respect des gestes barrières. Tout ce qui est concret et utile pour se protéger contre le COVID a du sens.

Avec un objectif : rendre accessible à tous la possibilité de se tester.

A l’approche des fêtes de Noël, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a souhaité proposer à l’ensemble de ses habitants de se dépister afin de détecter un maximum de personnes positives. Il s’agit d’une démarche sanitaire, visant à casser les chaînes de contaminations et éviter au maximum la propagation du virus lors des rassemblements familiaux. L’opération s’inscrit dans une logique de prévention - et non de diagnostic - dont le but est de détecter des personnes malades avant même que ces dernières ne développent des symptômes.

Cette campagne a également une mission de sensibilisation et d’information du public. Elle permettra aux professionnels de santé impliqués de sensibiliser nos habitants au respect des gestes barrières et à l’importance des règles de distanciation sociale.

Elle suit les recommandations nationales, que ce soient les avis du Conseil scientifique, ceux de la Haute Autorité de Santé et les arrêtés ministériels du gouvernement.

Gratuit, rapide, sans rendez-vous et sans ordonnance

Pour cette campagne de dépistage seront utilisés des tests antigéniques et des tests PCR.

Pour organiser cette opération, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a commandé 2,2 millions de tests antigéniques aux laboratoires ABOTT (998 400 tests Panbio commandés), AAZ – France (356 400 tests COVID VIRO commandés), NAL VAN MINDEN (512 000 tests NADAL commandés) et SERVIBIO (220 tests INCP-ACO502 commandés). Des tests PCR seront également utilisés.

Sur ce point, la Région suit les recommandations du Conseil scientifique et de la Haute Autorité de Santé qui préconisent l’utilisation de tests antigéniques pour « les personnes asymptomatiques qui vont être intégrées à un dépistage à grande échelle de populations ciblées ».

Les tests PCR seront principalement utilisés pour le dépistage des lycéens qui constituent un public essentiellement asymptomatique en cas d’infection.

Des tests antigéniques, dont la fiabilité a été reconnue par la Haute Autorité de Santé, seront également utilisés. En effet, la Haute Autorité de Santé a déclaré, dans un communiqué de presse du 9 octobre 2020 que, « pour les personnes sans symptôme qui ne sont pas des personnes-contacts », elle « reconnaît l’intérêt de l’utilisation des tests antigéniques dans le cadre d’opérations de dépistage à large échelle ciblant des populations au sein desquelles le risque d'infection est plus important qu’en population générale ». Ils présentent notamment l’avantage de fournir un résultat en 30 minutes maximum.

Les personnes dites « fragiles » ayant été dépistées négativement grâce à un test antigénique pourront ensuite confirmer leur résultat avec un test PCR, en lien avec les laboratoires partenaires de l’opération, tel que préconisé par l’arrêté ministériel du 16 novembre 2020.

Les résultats des tests seront enregistrés dans la base de données nationale - le logiciel SI-DEP.

Les personnes positives seront ensuite contactées par l’Assurance Maladie pour être invitées à s’isoler. Le réseau des préfectures dont c’est la compétence est chargé d’assurer les mesures pour l’isolement. Un suivi par la Croix-Rouge sera proposé aux personnes n’étant pas en capacité de s’isoler.

1 300 centres de prélèvement labellisés et plus de 1 300 centres de dépistage temporaires

L’objectif premier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes est d’offrir à tous les habitants souhaitant se faire dépister une solution proche de chez eux, à moins de 20 minutes de leur domicile. C’est ainsi que plus de 1 300 centres de dépistages ont été engagés sur l’ensemble du territoire, que ce soient dans les communes, dans les établissements scolaires, dans les entreprises et administrations, dans des grandes surfaces, etc. Tous les centres de dépistage ont été déclarés en préfecture. Ils s’ajoutent aux 1300 sites labellisés mis en place par les professionnels de santé et déjà existants.

Ils sont tous recensés et consultables sur le site auvergnerhonealpes.fr.

Le dépistage est ouvert à tous, sans aucune restriction d’âge. Il est gratuit, sans ordonnance et il se fonde sur le volontariat de chacun. Les mineurs doivent être accompagnés ou munis d’une autorisation parentale. Les habitants doivent être munis de leur carte vitale pour se faire dépister.

Les centres de dépistage répondent à deux logiques :

- Offrir aux habitants qui souhaitent se faire tester une solution accessible à tous et partout ;

- Tester des publics précis et ciblés (notamment dans les lycées, les entreprises, les CFA, les administrations etc.) comme préconisé par la Haute Autorité de la Santé et l’arrêté ministériel du 16 novembre 2020.

Une solution de dépistage sera ainsi proposée dans :

1) Les 1 300 centres de prélèvement mis en place par les professionnels de santé déjà existants, labellisés par la Région dans le cadre de l’opération et ouverts à tous :

-315 laboratoires ;

-717 centres médicaux (médecins et infirmiers) ; o 344 pharmacies ;

-14 hôpitaux ;

2) Les lycées et les Centres de Formation des Apprentis (CFA).

Y seront testés les lycéens (les mineurs doivent être munis d’une autorisation parentale fournie par leur établissement), ainsi que les enseignants et l’ensemble des personnels des établissements. Les dépistages répondent aux protocoles édictés par l’Education Nationale.

-485 lycées de la région : 282 lycées publics, 189 lycées privés et 14 Maisons Familiales Rurales ;

-55 CFA ;

3) 71 entreprises, organisations administratives et grands sites, qui testeront leurs personnels :

-Des entreprises ; ex Limagrain, Crédit Agricole, Vicat, Seb…
-Des partenariats avec des institutions comme le Centre Léon Bérard, le Centre de Lutte contre le Cancer de Lyon, expert en soins, recherche & enseignement en cancérologie ;

-En lien avec les départements, le dépistage sera organisé dans de nombreux Services Départementaux Incendie Secours ou dans des mairies (ex : Montluçon).

-Des zones d’activité ou industrielles comme la Cité des Entreprises ou le Parc Industriel de la Plaine de l’Ain ; le Port Edouard-Herriot à Lyon (CNR).

- 52 ESAT (Etablissements et service d’aide par le travail) ;

- Des lieux de passage, où seront installés des centres de prélèvements grands publics :

-37 grandes surfaces ; Les enseignes Casino, Géant Casino, Carrefour, Auchan, Intermarché

-16 gares : Gare d'Ambérieu-en-Bugey, Gare de Bourg-en-Bresse, Gare de Moulins-sur- Allier, Gare de Montélimar, Gare de Valence-Centre, Gare de Bourgoin-Jallieu, Gare de Grenoble, Gare de Saint-Etienne-Châteaucreux, Gare de Clermont-Ferrand, Gare de Lyon- Part-Dieu, Gare de Lyon-Perrache, Gare de Lyon-Saint-Paul, Gare d’Aix-les-Bains Le Revard, Gare de Chambéry Challes-les-Eaux, Gare d'Annecy, Gare d'Annemasse ;

-Un drive à Alpexpo à Grenoble ;

-301 communes sur l’ensemble du territoire régional auront un centre dépistage temporaire sur 3 jours (du 18 au 20 décembre), avec des horaires adaptés à chaque commune et accessibles à tous ;

-40 cars itinérants dépisteront les habitants volontaires entre le 16 et le 23 décembre à raison de 2 communes par jour et par bus, ce qui représente un total de 243 communes couvertes ;

-28 stations de ski dans les Alpes, le Massif Central, l’Ain et la Drôme.

Chacun de ces centres répond à un cahier des charges rigoureux, fondé sur les arrêtés ministériels publiés au Journal Officiel, et notamment sur celui du 16 novembre 2020 qui fournit un cadre juridique à l’organisation de campagne de dépistage.

Ce dernier dispose notamment que les tests antigéniques peuvent être utilisés « dans le cadre d'opérations de dépistage collectif, organisées notamment par l'employeur ou une collectivité publique au sein de populations ciblées, en cas de suspicion de cluster ou de circulation particulièrement active du virus, après déclaration au représentant de l'Etat dans le département ». Il énumère aussi les personnels soignants habilités à effectuer les tests et à délivrer les résultats. Conformément à ces dispositions, des personnels soignants habilités à réaliser les tests et à délivrer les résultats seront présents dans l’ensemble des centres de dépistage.

Plus de 15 000 professionnels et volontaires mobilisés

Il s’agit d’une opération collective, rendue possible grâce à la collaboration de nombreux acteurs. Les services de la Région ont notamment nourri des contacts quotidiens avec l’Agence Régionale de Santé et la CPAM.

Au total, ce seront plus de 15 000 professionnels de santé et volontaires qui participeront à la campagne de dépistage :

-2 228 professionnels de santé mobilisés dans un centre de dépistage temporaire : dont 1 889 infirmiers, 128 kinés, 2 sages-femmes, 191 médecins, 18 professionnels de santé retraités

-4 000 personnels des centres de dépistage permanents ;

-1 500 techniciens et collaborateurs de laboratoire

-500 étudiants en médecine, en pharma, dentaire et des étudiants-infirmiers ;

-1 500 sapeurs-pompiers ;

-1 000 personnes issues des associations de protection civile : la Croix-Rouge, les Secouristes Français de la Croix-Blanche, l’Ordre de Malte, l’Union Nationale des Associations de Secouristes et Sauveteurs, la Protection Civile, la Fédération Française de Sauvetage et de Secourisme ;

-4 000 volontaires / bénévoles dans les communes ;

Afin de multiplier le nombre de praticiens disponibles, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a proposé des formations aux prélèvements nasopharyngés. 1 000 formations gratuites ont ainsi été proposées à Lyon, Clermont-Ferrand, Valence, Guilherand-Granges et Grenoble.

Et, pour protéger l’ensemble des praticiens, la Région a acheté et fourni 1 million de masques chirurgicaux, 1 million de masques FFP2, 1 340 000 surblouses, 29 000 charlottes, 50 000 surchaussures, 18 000 visières, 4 millions de paires de gants, plus de 20 000 L de gel hydroalcoolique, 18 000 paquets de lingettes désinfectantes, 24 000 sprays désinfectants et 2 000 sur-lunettes.

Un guide a été rédigé par les services de la Région à destination des communes et de l’ensemble des personnes mobilisées sur un centre de dépistage. De l’installation du centre à la communication des résultats, il explique en détail le déroulement de l’opération.

Une hot line téléphonique destinée aux centres de dépistage a été mise en place : 40 personnes dédiées pour répondre à toutes les questions en lien avec cette opération.

Ecomnews - Adds