Ecomnews - Adds
Toulouse : Une Rentrée sociale et politique pour le Département de la Haute-Garonne et son président Georges Méric
Par Charline Poullain publié le 10 SEPT 2020 à 09:51
Le Président du Conseil Départemental de la Haute-Garonne a évoqué un « tsunami social » pour qualifier la rentrée 2020. Assurant que le Département pourrait conserver ses investissements, il a plaidé pour une société inclusive. Et le rassemblement de la gauche.

« Je vois arriver un tsunami social. Nous sommes là, prêts au choc. Le Conseil départemental est le chef de file des solidarités, l’amortisseur social », formule le Président Méric lors de la conférence de rentrée du Département de la Haute-Garonne.

Et d’assurer : « Notre situation financière saine nous permet de conserver nos investissements. Nous nous préparons à une rentrée sociale avec la volonté de poursuivre les efforts faits pendant le confinement ».

Lors de sa session de juin, 18,6 millions d'€ supplémentaires avaient été votés pour accompagner les bénéficiaires du revenu de solidarité active. Ce qui porte le budget RSA à 229 millions d'€.

Les bons solidaires (de 150€ à 300€) créés en urgence en avril pour soutenir les plus précaires seront pérennisés. 35 638 familles en ont bénéficié.

De même, le fonds de prévention de la précarité mis en place, sur la base d’une enquête sociale, pour aider ceux qui subissent une perte de revenu due au Covid, se poursuivra jusqu’en décembre. 750 dossiers ont été traités et 345 000€ attribués.

Par ailleurs, le soutien aux associations d’aides alimentaires a été augmenté à 377 000€.

?id=Y7oeRa7OSBocXzxsG6jmOAVM68kEM5jc

Mesures économiques

« La solidarité c’est aussi sauver et créer des emplois », poursuit Georges Méric. Ainsi le Conseil départemental prend en charge 50% des coûts engendrés par les mesures sanitaires sur les chantiers sous maîtrise d’ouvrage départementale.

Dans les collèges, l’investissement de 320 millions d'€ d’ici 2024 est maintenu pour la rénovation de 22 établissements. De même que les contrats de territoire dans les communes.

Quant au plan habitat 2020-2025 (113 millions d'€), il comprend, entre autres, la construction de 4 000 logements sociaux par an et un soutien à la rénovation énergétique.

Pour accompagner les agriculteurs et favoriser les circuits courts, une application de mise en relation entre producteurs et consommateurs se prépare pour la fin d’année.

Le tourisme a bénéficié d’un plan de relance de 3 millions d'€.

Parmi les mesures mises en place : une entrée gratuite pour une achetée dans les 31 parcs à thème de Haute-Garonne, une nuitée offerte dès deux réservées et un bon de 31€ accordé au bout de plusieurs visites.

Côté manifestations culturelles, 161 ont dû être annulées, mais les artistes et les intermittents ont été dédommagés. Enfin le président a annoncé 26 millions d'€ d’aides pour les associations l’an prochain, « cela leur permettra d’avoir un peu d’air et d’éviter des licenciements ».

?id=OqaQrkTHw71IrKZAIg1l5BlxiJfa6Di5

La rentrée scolaire

65 000 collégiens ont fait leur rentrée dans les 117 collèges du département. « Malgré la crise, l’ensemble des collèges sont ouverts et l’ensemble des 12 000 agents sont en poste, les espaces sont entretenus, ventilés, souligne Georges Méric. Ajoutant : « Il n’y a pas de cas de Covid déclaré pour l’instant ». Si des cas surviennent, « nous agirons en coopération avec le préfet, l’ARS et l’Inspection d’académie ».

Et de rappeler que 130 000 masques ont été distribués aux collégiens. Plus largement, depuis avril, le Département a acheté 4 millions de masques, « souvent à la place de l’État ».

Enfin, « 38 % des collégiens sont aidés pour manger à midi ». Ce qui représente 21 414 enfants, dont 8 705 qui bénéficient d’une gratuité totale. Budget alloué : 6,2 millions d'€. Et dans les transports scolaires, la gratuité est de mise pour tous.

Côté grands travaux, l’agrandissement du collège Nelson Mandela à Noé sera fini à l’automne, tandis que les deux nouveaux établissements d’Escalquens (19,4 millions d'€) et de L’Isle-en-Dodon (14 millions d'€) seront livrés en janvier 2021.

« Cette crise apporte son lot d’enseignements et démontre les limites de l’économie néolibérale, conclut Georges Méric. La société d’après ne peut être la société d’avant, elle doit être inclusive et pas les uns contre les autres. C’est un combat politique ». Et d’appeler au rassemblement de la Gauche.

Ecomnews - Adds