Ecomnews - Adds
La Savonnerie du Midi défend le savoir-faire du savon de Marseille
Par Nathalie Bureau du Colombier publié le 19 JAN 2021 à 11:01
Après avoir rallumé, en 2018, les chaudrons froids depuis des lustres, le groupe Prodef, repreneur de la Savonnerie du Midi en 2013, s’est vu décerné en août 2020 le label « Entreprise du Patrimoine Vivant » aux côtés de trois autres savonniers locaux. Un label d’État qui garantit un savoir-faire local dans la saponification en attendant la fameuse certification Indication Géographique Protégée (IGP) pour les produits industriels et artisanaux, véritable sésame pour doper les ventes.


Les savonniers marseillais viennent de remporter la première manche d’un long combat. Afin de protéger l’appellation « savon de Marseille » et de se prémunir contre les copies à bas coût et les procédés chimiques, quatre savonniers des Bouches-du-Rhône se sont regroupés au sein de l’Union des Professionnels du Savon de Marseille.

Le Serail, le Fer à Cheval et Marius Fabre et la Savonnerie du Midi ont édité une charte avec une marque collective apposée sur les savons. Cette charte du véritable savon de Marseille porte à la fois sur sa composition à base d’huiles végétales exclusivement, son procédé (cuisson dans un chaudron pendant près de dix jours, et son origine géographique (Marseille et sa région).

En août dernier, les savonniers ont vu leurs efforts récompensés par le label « Entreprise du patrimoine Vivant ». Un label remis ce 11 janvier par le préfet des Bouches-du-Rhône Christophe Mirmand en présence de Laurent Lardhit, adjoint au maire de Marseille délégué à l’économie.

?id=qmZXVTTrnay4uVWthQic2lRuqxwGvdyi

Photo : Guillaume Fievet, directeur général de Prodef qui après avoir repris en 2013 la Savonnerie du Midi a ouvert en 2018 une boutique et un musée du savon de Marseille. ©N.B.C

2020, année erratique

Une première étape peut-être vers la reconnaissance du label IGP sur les produits industriels et artisanaux. En ce sens, les savonniers fédérés ont déposé un dossier à l’INPI en 2016 mais ne désespèrent pas !

« Nous sommes attachés à la fabrication traditionnelle du savon et avons réinvesti 1,7 million d’euros dans la remise en état et la modernisation des chaudrons.

Grâce à la transmission du savoir-faire entre les anciens salariés et les jeunes générations nous perpétuons ce process », explique Guillaume Fievet, directeur général de Prodef. Ce groupe familial possède également deux unités de production de produits de désinfection, d’entretien et nettoyage à Nice et Dijon.

?id=G5NFYqWAgRny12ARDYxP9eYajnxzYO3a


Au lendemain de la reprise de la Savonnerie du Midi a ouvert en 2018 une boutique et un musée du savon de Marseille dans l’enceinte de l’usine. Installée dans le quartier des Aygalades au Nord de Marseille, La Savonnerie du Midi fondée en 1894 connaît un nouvel élan avec deux marques phare La Corvette et Maître Savon de Marseille.

Malgré une année 2020 qualifiée d’erratique par Guillaume Fievet, La Savonnerie du Midi a poursuivi son expansion sur une hausse de 20% de son chiffre d’affaires qui s’établi à 10,5 M€ et une part à l’export de 24% (38 pays).

« Nous avons connu un fort ralentissement en début d’année des exportations vers l’Asie premier continent touché par la pandémie. Certains circuits de distribution ont connu des difficultés et d’autres notamment le site Internet a bien marché », souligne Guillaume Fievet.

Malgré le contexte, les effectifs ont continué de grossir. « Nous sommes passés de 17 à 44 salariés entre 2015 et 2020. Aujourd’hui, toutes les fonctions support sont en télétravail », précise encore le dirigeant de la Savonnerie.

En 2021, l’entreprise espère produire 8 millions de cubes de savons commercialisés sous les marques La Corvette et Maître Savon de Marseille. Des savons fabriqués à partir du coprah importé d’Asie, d’huile d’olive et de soude.

?id=LffbGeN3V0grXCqHJcPxANfuuHvNTxqx

Photo : Des centaines de savons alignés, marqués du sceau de l’histoire de Marseille, des portraits de chauffaillers, des vieux battoirs de lavage, des affiches publicitaires, des actions, les décrets de Napoléon qui protège le savon de Marseille… Le musée de la Savonnerie du Midi rassemble près de 250 objets retraçant l’histoire du savon de Marseille. ©NBC

Ecomnews - Adds