Ecomnews - Adds
Comment la société Bulane s'attaque au marché de la décarbonisation de l'énergie de chauffage dans les bâtiments ?
Par Denys Bédarride publié le 03 JAN 2020 à 09:00
Inventeur de la flamme industrielle propre à base d’hydrogène, la cleantech héraultaise Bulane, mise sur un développement à l’International et se tourne vers une nouvelle application : la décarbonation de l’énergie de chauffage dans les bâtiments. Un marché colossal qui doit participer activement à la transition énergétique.

L’ambition est forte

Nicolas Jerez, le fondateur de Bulane en mettrait sa main au feu : la combustion à l’hydrogène est un atout indéniable pour répondre au défi de la transition énergétique.

Ex-ingénieur en génie logiciel, Nicolas Jerez a fondé Bulane en 2009 pour développer la technologie Dyomix avec de nombreux partenaires comme le CNRS, l’Ademe ou l’Institut Charles Gerhardt de Montpellier.

Depuis l’entreprise double son chiffre d’affaires chaque année et ne cesse de repousser les limites de l’innovation.

Car après avoir séduit les grands comptes industriels et professionnels dans les secteurs de l’aéronautique, de l’automobile, du génie climatique, du ferroviaire et même de la bijouterie, Bulane a miniaturisé sa technologie et mis sur le marché le dyomix mobile : un produit nomade, propre et sécurisé, destinés aux plombiers, aux frigoristes et aux chauffagistes.

Export, un potentiel énorme

À l’international, le marché est colossal et Bulane vient tout juste de recruter un directeur des ventes pour développer son réseau de distribution mondial. « Nous estimons le marché à 2 millions d’utilisateurs potentiels en Europe et à plusieurs dizaines de milliers dans le monde pour la gamme industrielle.

Mais il ne faut pas oublier un aspect essentiel de notre aventure industrielle. Nous avons fait le choix de travailler avec l’Association des Paralysés de France 34 pour assembler nos produits. Et nous sommes fiers de porter une énergie propre et sécurisée au service de l’inclusion sociale », assure Nicolas Jerez.

Fort de cette notoriété, Bulane entre aujourd’hui dans une nouvelle phase. L’entreprise démarre une collaboration avec l’Institut de mécanique des fluides de Toulouse et l’Institut Charles Gerhardt pour hybrider les chaudières fossiles avec de l’hydrogène. L’enjeu de ce programme de recherche et développement ?

Réduire de façon drastique les émissions de CO2 des 200 millions de chaudières européennes.

A Savoir :

  • Création de Bulane en 2009 à Fabrègues dans l’Hérault.
  • 2 M€ de CA en 2019
  • 10 salariés
  • 400 Dyomix mobiles fabriqués chaque année
  • 2 millions d’utilisateurs potentiels pour le Dyomix mobile en Europe
  • Plusieurs dizaines de milliers industriels dans le monde pour la gamme industrielle.

Source CCI Occitanie novembre 2019

© Photo : Bulane

Ecomnews - Adds