Ecomnews - Adds
Toulouse reste une des villes les plus attractives de France
Par Charline Poullain publié le 02 AVR 2022 à 09:00
Toulouse a su mobiliser sa capacité de résilience. C’est ce que constate l’Agence d’attractivité de Toulouse Métropole au travers de différents marqueurs de la vie économique, tels le tourisme et l’implantation d’entreprises. Qualifiant ainsi 2021 d’« année du rebond ».

?id=GCn2NE96oDZ5O7W3Hs3LNVqDpiH8vOa5

30 entreprises se sont implantées en 2021 pour 1047 emplois

« 2022 va être une véritable année de reprise de l’activité », pronostique Patrice Vassal, le nouveau directeur général de l'Agence d'attractivité Toulouse Métropole, qui dirigeait auparavant Toulouse Évènements.

« On a la chance d’être sur un territoire résilient », souligne Jean-Claude Dardelet, le président de la structure et vice-président de la métropole toulousaine en charge de l'attractivité et du tourisme.

Pour preuve en 2020, année du confinement, 17 entreprises se sont tout de même installées sur la zone, y créant 370 emplois.

« En 2021, on a retrouvé les beaux jours de l’implantation d’entreprises », avec 30 créations. Soit autant qu’en 2019, mais elles ont généré deux fois plus d’emplois : 1047 l’an dernier contre 527 en 2019.

L’agence note également que les sociétés qu’elle a aidées à s’installer ces dernières années ont levé 300M€ en 2021. Et de citer Loft Orbital (126M€), Universal Hydrogen (56M€) et H3 Dynamics (26M€).

Sans oublier Evotec qui doit construire un site de production de bio-médicaments.

Autres fers de lance qui font la fierté de la métropole toulousaine : l’aéronautique verte et les mobilités du futur. Le salon des transports intelligents doit d’ailleurs se tenir au Meett fin mai.

Le deuxième centre de congrès de France « n’a pas désempli depuis sa réouverture », rappelle Jean-Claude Dardelet.

« Des entreprises déménagent leur siège à Toulouse », note-t-il encore. Un bon indicateur est l’installation de sociétés de conseil de développement informatique, « en général, elles vont là où se passent les projets ! ».

?id=vBb7eLhh7uSNjjJhjueGhGC9KrlNpQAQ

Reconquête touristique

La fréquentation des sites touristiques, elle, est « à la moitié de la jauge », passant de 3 millions en 2019 à 1,6 millions l’an dernier. Pour autant, la baisse des nuitées touristiques est moindre : de 4,3 en 2019 à 3,4 millions en 2021.

« L’idée est de reconquérir des marchés de proximité, comme l’Espagne. » Et d’atteindre, à terme, les 5 millions de nuitées, avec un tourisme "quatre saisons".

Le tourisme d’affaires individuel, lui, accuse le coup. Un nouveau baromètre le concernant doit d’ailleurs être mis en place.

Reprise douce du trafic

« En 2019, l’année de tous les records, on tutoyait les 10 millions de passagers à l’aéroport Toulouse-Blagnac », rappelle le président. Le trafic est tombé à 3,1 millions en 2020, puis est remonté à 3,8 l’an dernier.

Enfin, côté ferroviaire, « l’annonce de la ligne à grande vitesse qui arrivera dans 10 ans est déjà un facteur d’attractivité pour des investisseurs qui choisissent un lieu d’implantation », assure Jean-Claude Dardelet.

?id=slNpCaILpPVbJUfLeonkgkKlUeqgu75G

Ecomnews - Adds