Ecomnews - Adds
L’Université de Bordeaux labellise sept Grands programmes de recherche
Par Denys Bédarride publié le 17 MAI 2021 à 09:13
L’université de Bordeaux lance sept Grands programmes de recherche (GPR) visant à développer une recherche à fort impact et se situant à la pointe de l’excellence internationale autour de défis scientifiques majeurs. Fortement interdisciplinaires, ces Grands programmes de recherche mobilisent les communautés autour de questionnements faisant écho à une grande variété d’enjeux contemporains : les grandes transitions socio-environnementales et économiques, les nouvelles formes de coopération avec l’Afrique, les sciences de la matière, l’agro-écologie, les matériaux « post petroleum », ou encore les neurosciences.

Ces sept programmes ont été retenus après une phase de sélection de plusieurs mois avec l’appui d’un comité scientifique d’experts internationaux, parmi 15 projets de très grande qualité.

En cohérence avec la projection de l’établissement sur une stratégie à l’horizon 2030, ces Grands programmes sont établis pour une durée de huit ans, avec une feuille de route pour les quatre premières années et une phase d’évaluation prévue à mi-parcours.

« Ces programmes ne résument pas notre politique scientifique mais ils représentent une forme d’excellence et de référence. Ils sont une marque emblématique pour notre université. » Manuel Tunon de Lara, président de l’université de Bordeaux

Cette action des Grands programmes de recherche s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle programmation à l’horizon 2030 des actions mises en œuvre au titre de l’Initiative d’excellence de l’université de Bordeaux. Ils contribuent au renouvellement de la politique de développement de la recherche d’excellence incarnée ces 10 dernières années par les LabEx et Clusters.

L’investissement financier est à hauteur de l’ambition scientifique de l’établissement, avec un budget de l’ordre de 70 millions d’euros sur la durée du programme. S’agissant d’un financement au titre des investissements d’avenir, un effet levier sera attendu.

Et pour un euro investi, au moins un euro devra être également apporté via d’autres financements publics ou privés. Ces financements seront exclusivement dédiés à la conduite d’activités de recherche comme, par exemple, des thèses et post-doctorats, des événements pour valoriser la production scientifique...

À travers la mise en œuvre de ces Grands programmes de recherche avec les organismes nationaux - CNRS, Inserm, Inrae, Inria – et ses partenaires du site - dont ses membres associés Bordeaux INP et Sciences Po Bordeaux - l’université de Bordeaux poursuit sa trajectoire de développement de grande université de recherche multidisciplinaire.

Les sept Grands programmes de recherche retenus :

- BPS - Sciences des Plantes - Bordeaux porté par Yves Gibon, chercheur Inrae au laboratoire Biologie du fruit et pathologie (BFP - Inrae et université de Bordeaux)

- BRAIN_2030 - Initiative pour le futur des Neurosciences Bordelaises en Région Nouvelle-Aquitaine porté par Daniel Choquet, chercheur CNRS à l’Institut interdisciplinaire de neurosciences (IINS - CNRS et université de Bordeaux)

- HOPE - Comprendre le bien-être et les comportements humains pour améliorer la société et les décisions publiques porté par Olivier Bargain, professeur de l’université de Bordeaux au Laboratoire d’analyse et de recherche en économie et finance internationales (Larefi - université de Bordeaux)

- Human Past - L’histoire de l’Humanité porté par Francesco d’Errico, chercheur CNRS au laboratoire De la Préhistoire à l’actuel : culture, environnement et anthropologie (Pacea - CNRS, ministère de la Culture et université de Bordeaux)

-IPORA - Recherche interdisciplinaire orientée vers l’élaboration de politiques en Afrique porté par Xavier Anglaret, chercheur Inserm au centre de recherche Bordeaux Population Health (BPH - Inserm et université de Bordeaux)

- LIGHT - Sciences de la lumière et de ses applications porté par Brahim Lounis, professeur de l’université de Bordeaux au Laboratoire photonique, numérique et nanosciences (LP2N – CNRS, IOGS et université de Bordeaux)

- PPM - Matériaux post-pétrole porté par Daniel Taton, professeur de l’université de Bordeaux au Laboratoire de chimie des polymères organiques (LCPO - Bordeaux INP, CNRS et université de Bordeaux)

Ecomnews - Adds