Ecomnews - Adds
Vendanges : Comment le Département de l’Hérault accompagne les viticulteurs ?
Par Fiona Urbain publié le 07 SEPT 2020 à 10:04
Comme chaque année, Kleber Mesquida, le Président du Département de l’Hérault fait la tournée des caves pour rencontrer les viticulteurs à l’occasion des vendanges. L’objectif est de « prendre le pouls » de cette filière, si importante pour l’économie de l’Hérault. Reportage à la cave coopérative de Cessenon sur Orb.

Tous les ans, Kleber Mesquida et les conseillers départementaux se rendent dans les caves coopératives du département pour parler des enjeux de la filière, des perspectives, de l’état de la récolte et échanger sur les attentes et difficultés des caves coopératives : maladies de la vigne, foncier agricole, irrigation, promotion des vins...

« C’est important que je vienne prendre le pouls de cette économie, la 2ème du département, après le tourisme, avec 800 millions d’euros de chiffre d’affaires » assure Kleber Mesquida. « Si l’Hérault est aussi attractif, c’est parce que la carte d’identité du département ce sont les vignobles ».

2020 sera t-il un bon millésime ? « Aujourd’hui ce que l’on peut affirmer, c’est que la récolte est saine, il n’y a pas de risque de pourriture, si le beau temps perdure, ça augure de très bons produits » assure Kleber Mesquida.

La filière héraultaise attend une récolte de 5,3 millions d’hectolitres soit plus de 10% sur 2019, avec des disparités : une vendange en baisse à l’est de Montpellier mais en progression dans la vallée de l’Hérault et le Bassin de Thau.

?id=NVzk3ej3PX1xAGVpGAMQ9cSWD7CxbjEE

2,25 millions d’euros pour la viticulture post-COVID

Cette année, pour surmonter la crise, le Département a voté un budget exceptionnel de plus de 2 millions d’euros, qui s’ajoutent aux 17 millions d’euros déjà consacrés à la viticulture en temps normal.

  1. 250 000 € pour financer la main d’oeuvre pour les travaux des vendanges en s’engageant à maintenir le RSA pour les non-salariés agricoles qui pourraient y participer.
  2. Une aide pour distiller les hectolitres invendus : la crise de la COVID a entraîné une forte baisse des ventes de vin. Résultat : des cuves encore pleines à l’heure de la nouvelle vendange ! Pour les vider, sans pour autant casser les prix en vendant les vins à bas coûts, l’Etat a permis aux caves de distiller des hectolitres de vin. Cet alcool pourra servir à la production de gel hydroalcoolique. Pour une meilleure valorisation du prix de ce vin vendu pour la distillation, le Département souhaite contribuer à hauteur de 2€ par hectolitre distillé.

Un projet pour anticiper les risques climatiques

Le Département souhaite s’associer avec la Chambre d’Agriculture et l’entreprise PREDICT créée par Airbus Defense & Space, Météo France et BRL et spécialisée dans la gestion des risques.

Le but est de permettre aux agriculteurs de mieux anticiper les phénomènes climatiques pour en atténuer les effets par la mise en place, plusieurs jours à l’avance, de pratiques adaptées. Les dommages sur les cultures seraient ainsi réduits.

Sur les 17 dernières années, 31 événements climatiques ont donné lieu une reconnaissance de l’état de calamité agricole.

?id=D3mQYndqM0w7b8zHrFBDDyaS9sVQGi31

Le plan irrigation

Près de 310 millions d’euros seront investis en co-financement d’ici 2030 pour protéger les vignes du réchauffement climatique et de la sècheresse. Pour le Département en 2020, c’est un budget de 12 millions d’euros qui y est consacré.

L’Œnotour, un concept qui séduit !

« L’oenotour a fait une percée cet été, de nombreux caveaux ont eu une fréquentation supérieure à l’année dernière ». Pour rappel, l’oenotour c’est 515 kilomètres de routes des vins, 24 circuits œnotouristiques qui maillent le territoire, plus de 700 caveaux ouverts au public, auxquels il faut ajouter 6 destinations Vignobles et découvertes (la toute nouvelle Vignobles de Vidourle Camargue) et les 17 Œnorandos de l’Herault, bientôt 24.

La viticulture héraultaise en chiffres clés :

  • 1er département viticole d’Occitanie et le 2ème de France, derrière la Gironde.
  • 85000 ha de vignes : c’est 43% de la surface agricole totale de l’Hérault, dont plus de 8000 ha en bio
  • 750 M€ de chiffre d’affaires annuel : 2ème composante du PIB héraultais
  • 53 caves coopératives et 1 300 caves particulières 9500 salariés
  • 13 AOP
  • 4 Muscats AOP
  • 7 IGP

?id=S9vf24FKwvo9VBrBd51QMKJXcSCvNoE6

Ecomnews - Adds