#Actualite #AuvergneRhoneAlpes #BuzzNews #Decideurs #Economie #Entreprises #VieDesEntreprises #AuvergneRhoneAlpes
Denys Bédarride
2 février 2015 Dernière mise à jour le Lundi 2 Février 2015 à 16:02

Spécialiste de la prévention des nuisances sonores et du repérage des départs de feu, Acoem a doublé sa rentabilité, tout en stabilisant son chiffre d'affaires.

Acoem, développe la diversité de ses services en 3 pôles d’activités : la surveillance, la maintenance et l’ingénierie.

Spécialisé dans la prévention des nuisances sonores et vibratoires, dans la protection des hommes (contre les tirs de snipers notamment) et le repérage des départs de feu, Acoem s’est renforcé dans le domaine de la surveillance des machines tournantes avec le rachat du suédois Fixturlaser.

Le rachat de Fixturlaser 

Cette société, qui réalise 55 millions d’euros de chiffre d’affaires et emploie 60 salariés est présente dans le monde entier. Fixturlaser est leader dans le développement d’équipements d’alignement d’arbres, novateurs et faciles d’utilisation. Fixturlaser réduit au minimum l’usure et les arrêts de production. Ses dispositifs permettent d’améliorer leur rendement et d’accroître leur durée de vie.

L’entreprise suédoise réalise 90% de ses 12 millions d’euros de chiffre d’affaires à l’international, en particulier aux Etat-Unis et au Canada, où Acoem est peu présent. « cela nous permet d’accéder à une technologie à haute valeur ajoutée » Précise Fabien Condemine, directeur général de l’entreprise.
Elle est intéressante pour optimiser le rendement des éoliennes. 

La filiale brésilienne compte 70 personnes et une autre implantation à Kuala Lumpur permet de couvrir l’asie du Sud-Est. A l’avenir, le groupe vise le marché américain.

« Il nous faut impérativement une filiale en Amérique du Nord », ajoute le responsable, qui espère réaliser l’acquisition dans les prochains mois. A terme, le chiffre d’affaires d’Acoem devrait être porté à 150 millions d’euros, selon François Noir, directeur général adjoint d’Evolem. Le holding industriel entend constituer autour de la société lyonnaise l’un de ses dix pôles sectoriels spécialisés dans les mesures et surveillances intelligentes.

Source : Les Echos

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.