#Actualite #AidesAuxEntreprises #AnalyseEconomique #AvisDExperts #BuzzNews #CCINiceCoteDAzur #Decideurs #Economie #Emploi #EmploiFormation #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #ProvenceAlpesCoteDAzur #ProvenceAlpesCoteDAzur
Olivia Oreggia
28 septembre 2017 Dernière mise à jour le Jeudi 28 Septembre 2017 à 09:31

La CCI Nice Côte d’Azur, par l'intermédiaire du Président de la Chambre consulaire, Jean-Pierre Savarino, vient de dresser le traditionnel bilan d’étape de l’économie azuréenne. A cette occasion, Ecomnews a rencontré le nouveau directeur du pôle for

Croissance 
« C’est satisfaisant, mais le taux de progression est très faible : +1%. Les TPE ont du mal à redémarrer. Que ce soit dans les activités de services, d’industries ou dans le commerce qui souffre le plus aujourd’hui.
Pour autant, le moral est bon. Nous avons espoir dans des réformes à venir. En attendant, on a retrouvé l’équivalent des carnets de commande du 1er semestre 2016, c’est-à-dire d’avant attentat. »

Bilan des soldes 
« Il est mitigé. On a vu un bon démarrage, mais finalement, au moins 55% des commerçants ne sont pas satisfaits. Ce n’est pas catastrophique, mais on pensait avoir une activité plus soutenue. » Le panier moyen se maintient à 168€.
Elément important dans ce constat : la baisse de la fréquentation. « Je pense que c’est lié au mode de consommation. Il faut que les commerçants modifient leurs propositions de vente pour être plus visibles sur internet. »
« Une réflexion est engagée aujourd’hui au sein de la CCI sur la période des soldes. Sur le territoire, nous sommes en décalage par rapport à la majorité des autres départements français. Il faut peut-être se réadapter. La discussion est ouverte. »

Conjoncture_cci-2

Transmission des entreprises
« La situation est préoccupante. 38% des chefs d’entreprises ont plus de 55 ans. Ce qui veut dire que dans 5 ou 10 ans, il va y avoir des changements importants et je ne crois pas qu’on soit préparés à cette réorientation, sachant qu’il y a dans ces entreprises, des métiers qu’on ne retrouvera plus dans 5 ou 10 ans ! On retrouve le même schéma dans l’ensemble de la région PACA sauf que chez nous, ça atteint beaucoup plus de petites entreprises. Cela représente tout de même 46% des emplois du territoire, soit 86.000 emplois. »

Plan d’étape post attentat 
L’état de santé des entreprises est satisfaisant pour 61% d’entre elles. Mais un millier de petites entreprises sont toujours en difficulté. “Il faut qu’on continue de les suivre. Nous avons investi 500.000€ d’aides aux entreprises de la ZTI, la Zone Touristique Internationale. 391 d’entre elles y ont fait appel.”

Conjoncture_cci

Formation et Campus de l’Apprentissage
C’est la tête de proue du navire CCI Côte d’Azur : 23.000m2, 83M€ investis, formation en alternance du CAP à l’école d’ingénieur. « A terme, nous espérons intégrer 2.000 élèves, soit le double d’aujourd’hui », reprend Jean-Pierre Savarino. « L’ambition est forte. Ca devrait être un équipement de référence pour répondre aux besoins des entreprises, en intégrant les formations les plus innovantes. L’ouverture est prévue pour la rentrée 2020 même si ça va être serré ! »

« Le campus est un superbe projet architectural », renchérit Vincent Demas. Pour le tout nouveau Directeur du pôle Formation et du futur Campus Régional, « c’est surtout un superbe projet en matière d’offre de formation sur nos 4 filières-métiers : éco-mobilité, santé/pharmacie/services à la personne, nautisme et commerce/vente/relation clients. Ces métiers évoluent beaucoup. On va ouvrir de nouvelles filières qui correspondent à l’emploi et aux besoins économiques des entreprises du territoire. »

En attendant, la rentrée s’est faite pour un millier d’apprentis dans les 6 établissements de formation de la Chambre consulaire, ainsi que pour 300 élèves de l’International School of Nice, également gérée par la CCI Côte d’Azur et dédiée principalement aux enfants des cadres travaillant dans les entreprises internationales du territoire.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *