#Actualite #AidesAuxEntreprises #AnalyseEconomique #AvisDExperts #BuzzNews #CCINiceCoteDAzur #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #ProvenceAlpesCoteDAzur #ProvenceAlpesCoteDAzur
Olivia Oreggia
24 novembre 2017 Dernière mise à jour le Vendredi 24 Novembre 2017 à 14:30

Il n’y a pas que le tourisme dans les Alpes-Maritimes. Il y a aussi une industrie qui se porte plutôt bien d’ailleurs, avec près de 7.500 établissements et 60.000 emplois. Mais comment font-elles face à la numérisation du secteur ? Quels outils exist

 

Du smart phone à la smart city en passant par la smart energy, impossible d’y échapper. L’industrie aussi se doit d’être intelligente, ou ne sera pas. « C’est une nouvelle ère qui se dessine devant nous », nous explique Daniel Sfecci, président de l’UIMM 06 (Union des industries et métiers de la métallurgie) et vice-président en charge de l’Industrie au sein de la CCI Nice Côte d’Azur.

« Cette 4ème révolution industrielle menée par la digitalisation et le numérique nous contraint à revoir tous nos modèles. Nos outils, mais aussi notre approche du management, de la place de l’homme dans tout ça. C’est très difficile pour un chef d’entreprise. »

Contrairement à ce qu’il peut laisser deviner, le tissu économique azuréen est en grande partie industriel : électrique, électronique, chimique, pharmaceutique, alimentaire, industrie des métaux…le chiffre d’affaires global représente 50% de l’économie du territoire !

Mais au-delà des Schneider Electric, Malongo, Arkopharma, Thalès, Mane ou Robertet, les PMI et TPE sont nombreuses. C’est évidemment pour elles que la voie numérique est plus difficile à empreinter. « Cela demande notamment des moyens et du temps », précise Jean-Pierre Savarino, président de la CCI.

Pour les aider dans leur transition (inéluctable), la CCI Nice Côte d’Azur a donc lancé le programme Industrie 4.06 : diagnostic, accompagnement et solutions personnalisés… « Les aider étage par étage », ajoute Daniel Sfecci, « sur le plan du développement technique mais aussi sur le plan du management des ressources humaines. »

Une autre réponse à cette révolution industrielle : la formation aux métiers de demain. Selon Jean-Pierre Savarino, « surtout dans l’industrie, il faut faire une remise en cause tous les 5 ans car les métiers pratiqués ne sont pas les métiers de demain ! » C’est un des défis majeurs du campus de l’apprentissage qui sera construit à Nice : « Nous aurons à terme 2.000 apprentis et alternants qui seront formés sur les métiers et les produits du futur».

 

Industria3-inauguration 
De gauche à droite: Daniel Sfecci, Président de l’UIMM06 et vice-pdt en charge de l’Industrie CCI Nice Côte d’Azur; Jean-Pierre Savarino, Président de la CCI Nice Côte d’Azur; Michel Manago, Président de l’APPIM (Association des Partenaires pour la Promotion de l’Industrie Méditerranéenne); Philippe Renaudi, Président de l’UPE06 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *