#Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #BuzzNews #Decideurs #Economie #Emploi #EmploiFormation #EnDirectDe #Institutions #ProvenceAlpesCoteDAzur #ProvenceAlpesCoteDAzur
Olivia Oreggia
16 février 2016 Dernière mise à jour le Mardi 16 Février 2016 à 09:02

Quelles sont les perspectives économiques pour 2016 pour le département des Alpes-Maritimes sachant que 2015 n'a pas été bon. Quels sont les secteurs qui tirent leur épingle du jeu ?

C’est ce qu’ont expliqué les représentants de la CCI Côte d’Azur, de l’UPE 06 et de la Chambre des Métiers, lors du traditionnel point sur la conjoncture dans le département. Du mieux donc. Quelques (timides) signes encourageants. Mais il y a un « mais », et même plusieurs… 

Bernard Kleynhoff a l’habitude de dire les choses sans trop les emballer d’un joli papier cadeau. Pour le président de la CCI Côte d’Azur, ce petit pourcent d’augmentation est « un niveau pas très intéressant ».

« La casse a surtout eu lieu en 2014 », explique t-il. « On est censé avoir touché le fond, on va remonter. Mais ce n’est pas sûr. Des fois, quand on est au fond, on creuse… »

« Aujourd’hui, les trésoreries se reconstituent. Les carnets de commandes sont plus garnis mais le solde est toujours négatif. On n’a pas encore inversé la tendance. » Et Bernard Kleynhoff de s’autoriser un « C’est juste moins pire».

A défaut d’aller mieux, l’économie azuréenne a donc cessé de se dégrader.
Cette stabilisation décompose ainsi:

+1% dans l’Industrie
+1% dans la Construction (après des années de grandes difficultés)
+1% dans le commerce de détail
0,5% dans le commerce de gros
0% hôtels-restaurants

+1% pour l’emploi, stabilisé lui aussi avec 464.257 emplois. Mais le nombre des demandeurs d’emploi poursuit sa hausse pour atteindre 71.234 demandeurs d’emploi (hausse continue depuis 2008).

+3% pour le Pôle des TIC, Technologies de l’information et de la Communication, qui stabilise lui aussi son activité avec un chiffre d’affaires de 4,1 milliards € en 2015. Au total, ce secteur représente 21.600 emplois.

+4% pour le Pôle des Sciences du Vivant. C’est le seul vrai point positif et encourageant. Il poursuit sa croissance pour atteindre 2,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2015.

Cette progression est principalement due aux secteurs aromatique (à Grasse) et pharmaceutique. Cette activité regroupe 9.500 personnes. Les exportations (+6%) expliquent en majeure partie la hausse du chiffre d’affaires. La croissance devrait encore se poursuivre en 2016

Le bilan économique 2015 s’articule donc autour d’un « oui, mais… ». Sans cesse deux visions qui s’opposent.

Mais ici les entrepreneurs ont choisi de voir le fameux verre à moitié plein. Parce qu’ils se doivent d’être optimistes pour avancer. S’ils sont « plutôt inquiets » pour l’avenir économique du pays (79%), ils sont 63% à être confiants en l’avenir de leur entreprise.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *