#Agefiph #Emploi #Finistere #Handicap #InfosNationales #Sante #SophieCluzel #Finistere #InfosNationales
Denys Bédarride
17 mars 2022 Dernière mise à jour le Jeudi 17 Mars 2022 à 08:03

Maël DE CALAN, président du Conseil départemental du Finistère, a présenté un plan d’actions départemental de grande ampleur pour les personnes handicapées, en présence de la Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargée des Personnes handicap

Le handicap, la priorité du nouveau mandat

Dès son élection à la tête du Conseil départemental du Finistère, le nouveau président Maël DE CALAN a fait le choix de mobiliser des moyens importants pour accompagner les personnes en situation de handicap et leurs aidants : « C’est la priorité n°1 de notre mandat » a rappelé le président du Département. 
 
Construit sous la direction de Jocelyne POITEVIN et Nathalie TANNEAU, respectivement 1ère vice-présidente en charge de l’action sociale et vice-présidente en charge du handicap, ce plan vise à répondre à ces difficultés et repose sur trois ambitions phares partagées avec l’Etat:
 
?id=Hn9GiONXJzA9bfNfPNBMsyr829t5W7i7
– Renforcer la qualité de service à la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH), en réduisant considérablement les délais de traitement des dossiers qui culminaient à plus de 7 mois en juin 2021.
 
Ceux-ci ont déjà été ramenés à 5 mois, avec pour objectif de descendre sous les 4 mois courant 2022, puis de progresser encore à 3 mois courant 2023 pour devenir l’une des MDPH les plus performantes de France. En outre, les personnes et leurs familles bénéficieront d’un service de plus grande proximité avec 3 implantations dans les Centres Départementaux de l’Action Sociale (CDAS) de Brest, Landerneau et Morlaix ainsi qu’un site internet repensé en fonction de leurs besoins.
 
– Provoquer un choc de l’offre en créant près de 650 places supplémentaires d’ici 2025. Ce déblocage sera permis grâce à un effort financier de près de 12 millions d’euros du Conseil départemental auxquels s’ajoutent plus de 5 millions d’euros supplémentaires annoncés par la Secrétaire d’Etat Sophie Cluzel.
 
Le Conseil départemental compte ainsi augmenter rapidement et massivement le nombre de places notamment en service d’accompagnement à la vie sociale (SAVS), foyer de vie, foyer d’hébergement, foyers d’accueil médicalisés (FAM) et unités pour personnes handicapées vieillissantes, dans une logique de parcours avec une offre plus modulaire, innovante et inclusive. 
 
De son côté, l’Etat s’engage à ouvrir 81 nouvelles places en maison d’accueil spécialisée (MAS), 15 en FAM et 21 en services d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD).
 
– Intensifier l’accompagnement pour les aidants avec une enveloppe d’un million d’euros par an pour la promotion de solutions d’accueil temporaire, le soutien financier des associations qui accompagnent les aidants, la création d’un réseau d’entraide entre aidants, la mise en place d’un chèque répit…
 
?id=8inVfnzxbWRiuuxDr9uR8XaVE1a00Npt

Un travail étroit avec les services de l’Etat et les organismes partenaires

Le Plan handicap du Conseil départemental couvre l’ensemble des champs d’action : hébergement, accompagnement et services, aidants, solutions innovantes et inclusion.
 
Tous les acteurs du handicap finistériens et même nationaux ont été associés au projet : Etat, institutions finistériennes partenaires, associations professionnelles et représentatives des usagers au sein du département. 
 
La présence de Sophie CLUZEL, Secrétaire d’Etat en charge des personnes handicapées, de Philippe MAHE, Préfet du Finistère, de Richard FERRAND, Président de l’Assemblée nationale, d’Emmanuel ETHIS, Recteur de l’Académie, deStéphane MULLIEZ, Directeur général de l’agence régionale de santé, et de Bénédicte AUTIER, Directrice de la Compensation de la perte d’autonomie à la Caisse Nationale Solidarité Autonomie (CNSA), en est la parfaite illustration.
 
Sophie CLUZEL a rappelé que « Ce plan est le résultat d’un engagement majeur du département et de l’Etat pour faire du Finistère un territoire exemplaire sur l’ensemble du parcours de vie des personnes en situation du handicap : accès aux droits simplifiés, accès à des logements adaptés au besoin de chacun, accompagnement dans l’emploi, scolarisation des enfants, soutien des aidants au quotidien. Il nous faut maintenant être au rendez-vous de l’ambitieuse feuille de route que nous nous sommes fixé pour que les personnes et leurs familles constatent le changement dans leur quotidien ».
 
A cette occasion Maël DE CALAN a tenu à souligner l’engagement fort de l’Etat au côté du département : « Nous avions la volonté commune entre le Conseil départemental et les services de l’Etat de faire du Finistère le pilote de la transformation de l’offre et du virage inclusif, je crois pouvoir dire qu’avec ce plan, nous répondrons résolument présents ». 
 
 

Crédit Photo Quimper : Romain Cormier

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.