#Actualite #AuvergneRhoneAlpes #AvisDExperts #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Politique #AuvergneRhoneAlpes
superadmin
26 janvier 2018 Dernière mise à jour le Vendredi 26 Janvier 2018 à 08:00

Depuis le 1er janvier 2018, Saint- Étienne et 53 communes ont officiellement rejoint le « cercle fermé » des 22 métropoles de France. Gaël Perdriau maire de Saint-Étienne et récemment président de la Métropole éponyme, en est fier et il a profité de

Après cette transformation, de nouveaux objectifs d’attractivité et d’harmonisation se profilent. Ce nouveau statut donnera plus d’indépendance et de responsabilités à la Métropole. Gaël Perdriau a également annoncé la mise en place imminente d’un « pacte métropolitain d’innovation » et d’un « contrat de coopération métropolitaine », permettant de partager et travailler avec les territoires voisins.

Des négociations avec la Région dans le domaine de l’économie sont en cours, concernant l’acquisition de nouvelles compétences (en voirie par exemple).

La Métropole de Saint- Étienne peut dorénavant se positionner sur des appels à projets lancé par l’État, conduire des grands dossiers d’aménagement et des politiques de développement économique.

Mais ces ambitions nationales n’éclipseront pas les communes plus petites qui composent la Métropole, qui a d’ailleurs obtenu « une enveloppe de 15 millions d’euros de la Région consacrées aux communes rurales et 5 millions du Conseil Départemental pour les communes urbaines. »

Afin de développer l’attractivité économique du territoire de la Métropole, son président a pour ambition « de créer un environnement favorable au développement de nos entreprises et à l’accueil de nouvelles activités. »

L’an dernier, « grâce au patrimoine immobilier et aux aménagements réalisés nous avons pu accompagner une vingtaine d’entreprises dans leurs projets de relocalisation sur notre territoire, ce qui a permis de préserver et développer des emplois » s’est réjoui Gaël Perdriau.

La Métropole souhaite également favoriser l’accès aux marchés publics pour les entreprises locales. Ces démarches ont été complétées par la signature, il y a 2 mois, d’une convention cadre de 3 ans avec la CCI métropolitaine qui permettra « de mutualiser les offres de services et de dispositifs d’accompagnement ».

Gaël Perdriau a également abordé les questions de la recherche, de l’environnement, l’aménagement  territorial, de l’excellence entrepreneurial et dans le design, avant de conclure « la métropole ce n’est pas un aboutissement, c’est un commencement. »

 Voeux Métropole de Saint-Etienne

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *