#Actualite #BuzzNews #Collectivites #Economie #Occitanie #Occitanie
Denys Bédarride
5 février 2015 Dernière mise à jour le Jeudi 5 Février 2015 à 15:02

La Région Languedoc-Roussillon a mobilisé un prêt de 40 M€ auprès de la Banque Européenne d’Investissement (BEI), à des conditions financières exceptionnellement favorables dans l’histoire des collectivités locales françaises : elle a obtenu un taux

Ce taux historique de 1,39 % sur 30 ans, inférieur de plus de 1% aux conditions habituelles du marché bancaire, est le résultat de plusieurs facteurs :

  • le partenariat mis en œuvre depuis 2011 par la Région Languedoc-Roussillon avec la BEI : il s’est traduit notamment par la signature, en septembre 2012, d’une enveloppe pluriannuelle de prêts de 400 M€ sur la période 2012-2015 destinée au financement du programme pluriannuel d’investissements dans les lycées. La mobilisation de 40 M€ permet en particulier de financer, en 2015, l’achèvement des travaux de construction du lycée Christian Bourquin d’Argelès-sur-Mer (ouverture rentrée 2015) et le démarrage des travaux de construction du lycée Ernest Ferroul de Lézignan-Corbières (ouverture rentrée 2016).

  • la qualité de la signature financière de la Région Languedoc-Roussillon, confirmée, le 30 janvier dernier, par la note AA- (« haute qualité ») attribuée par l’agence Standard and Poor’s. 

  • une gestion de la dette optimisée: alors que les collectivités locales ne mobilisent quasiment jamais leurs prêts en début d’année, la Région Languedoc-Roussillon a saisi l’opportunité que représente la faiblesse historique des taux d’intérêt actuels en France. Ainsi, le 5 février dernier, le taux de l’obligation d’Etat à 10 ans a atteint un niveau plancher de 0,51%, jamais observé auparavant. A titre de comparaison, ce taux était de 1,12% le 21 novembre 2014, soit un taux (indicatif) de 1,95% sur 30 ans pour un prêt de la BEI, soit une économie de 0,56% (-224 000 € par an) sur un prêt de 40 M€, rendue possible par le choix optimal de la date de mobilisation du prêt.

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.