#Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #InfosNationales #Institutions #InfosNationales
Denys Bédarride
28 janvier 2015 Dernière mise à jour le Mercredi 28 Janvier 2015 à 21:01

Interview de Lamine Gharbi le Président de la FHP sur l'avancée des négociations avec le Gouvernement sur le projet de Loi de Santé

 
credit photo: Philippe Chagnon
 
Ecomnews: Où en êtes-vous des négociations avec le Gouvernement ? 
 
Lamine Gharbi :Les réunions du groupe de concertation entre la FHP, les syndicats de médecins, le CNOM et le ministère de la Santé, ont débuté cette semaine. 
Placées sous le co-pilotage de Thomas Fatome (DSS) et Jean Debeaupuis (DGOS), accompagnés par Jean-Luc Baron, le président de la conférence nationale des CME de l’hospitalisation privée (CNPCMEHP), elles vont permettre d’entrer dans le vif du sujet : à savoir la réécriture de l’article qui excluait les cliniques du futur Service public hospitalier (SPH) à raison des dépassements d’honoraires pratiqués en leur sein.
Cette première réunion aura permis, à défaut d’une avancée majeure, de dresser avec le gouvernement un état des lieux des divergences respectives des uns et des autres et de commencer, au cours d’une discussion animée mais satisfaisante, à esquisser des pistes de résolution.
 
Quel est votre sentiment ?
 
Pour moi, elle aura permis aussi, non pas de renouer le contact avec nos confrères médecins – nous ne l’avons jamais interrompu – mais de dissiper à nouveau d’éventuels malentendus sur nos intentions et notre démarche, même si des divergences d’analyse de la situation avaient pu se faire jour.

Nous avons pu nous féliciter d’ailleurs d’avoir réussi à remettre autour de la table, face aux services du ministère, l’ensemble des acteurs de l’hospitalisation privée, représentants des cliniques et des médecins. Les tutelles ont ainsi pu mesurer combien nos intérêts respectifs étaient interdépendants et soudés, combien nous étions résolus et déterminés dans une même volonté de défense de l’exercice de la médecine libérale et de la liberté de choix des patients.

Quel est le calendrier des négociations ? Et pour quels resultats ?

Deux réunions sont encore prévues les 5 et les 12 février, au cours desquelles nous attendons maintenant des propositions précises de la part du gouvernement. Autant dire que les choses vont aller vite et que nous serons rapidement fixés sur la réelle volonté d’ouverture de la ministre.

La phase de concertation engagée est décisive car malheureusement, si la ministre, contrainte et forcée, a mis un peu d’eau dans son vin, en face nombre de positions ont eu le temps de se cristalliser. Dans notre noble pays héritier de Descartes, pourquoi faut-il toujours autant de commotion préalable pour que les gens puissent se parler et surtout s’écouter ? Pourquoi si tard ? Bref, un peu de méthode ne ferait pas de mal… 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.