#Actualite #Agenda #AnalyseEconomique #AuvergneRhoneAlpes #BonsPlans #BuzzNews #CultureSport #Economie #Emploi #EmploiFormation #Entreprises #VieDesEntreprises #AuvergneRhoneAlpes
Alexandre Buisine
12 mars 2016 Dernière mise à jour le Samedi 12 Mars 2016 à 18:03

Il est réputé être le premier centre commercial de centre-ville en Europe.

Avec 34 millions de visiteurs annuels, le complexe de la Part-Dieu et ses 267 boutiques figure parmi les plus fréquentés de France derrière La Défense et Les Halles à Paris.

Malgré l’adjonction de la tour Oxygène en 2010 (11 000 m2 de surfaces commerciales supplémentaires) et un coup de jeune en 2011 qui lui a permis de gagner en luminosité intérieure, la construction inaugurée en 1975 a mal vieilli.

Winy Maas (agence MVRDV) a donc été retenu par le propriétaire, Unibail-Rodamco, pour opérer une véritable transformation du centre commercial. Selon sa propre expression, l’architecte néerlandais s’attaque à un véritable blockhaus.

Son ambition: l’ouvrir sur le quartier. Cela va passer par la création d’escaliers extérieurs monumentaux desservant tous les étages. Le plus imposant se trouvant juste en face de la gare de la Part-Dieu.

L’autre (r)évolution se situera sur le toit. Les voitures vont faire place à des terrasses végétalisées, des restaurants et un cinéma multiplexe de 18 salles et 3 200 fauteuils qui remplacera avantageusement l’actuel UGC un peu dépassé (14 salles, 2 400 fauteuils).

Voilà qui va donner un point de vue imprenable sur la ville. Mais cet investissement de 330 millions d’euros n’a pas qu’une ambition esthétique.

Si les parkings vont un peu pâtir de la transformation (2 600 places contre 3 000 aujourd’hui) d’un centre commercial desservi par le métro et le tramway, celui-ci va gagner 32 000 m2 au total.

Le commerce étant le principal bénéficiaire de ces surfaces supplémentaires (19 200 m2 soit environ 80 boutiques), devant les restaurants (7 000 m2) et le cinéma. L’ensemble passant à 160 000 m2.

Outre les 660 emplois créés pour ce chantier, Christophe Cuvillier, le président du directoire Unibail-Rodamco, table sur un total de 880 emplois en phase d’exploitation afin de franchir la barre des 40 millions de visiteurs annuels.

Le chantier doit démarrer en 2017 pour s’achever en 2020.

Il devancera la reconfiguration de la gare voisine (doublement de la surface d’accueil) saturée avec ses 120 000 usagers par jour.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *