#Actualite #BuzzNews #Collectivites #Economie #Occitanie #Occitanie
Denys Bédarride
7 janvier 2015 Dernière mise à jour le Mercredi 7 Janvier 2015 à 15:01

Le Conseil d'administration de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) vient d'adopter la liste des 200 quartiers d'intérêt national qui bénéficieront du nouveau programme d'intervention de l'agence 2014-2024

3 quartiers ont été identifié dans l’Hérault : le centre ville et le quartier de la Devèze sur Béziers, et le quartier de la Mosson sur Montpellier.
5 dans le Gard : Prés-Saint Jean-Les Cevennes à Ales ; Valdegour,Pissevin,Chemin Bas-d’Avignon et Mas-de-Mingue à Nîmes 1 dans les Pyrénées-Orientales : Saint-Jacques à Perpignan

Ces quartiers qui concentrent les dysfonctionnements urbains parmi les 1300 quartiers prioritaires de la politique de la ville, mobiliseront la plus grande part (83%) des 5 milliards d’euros d’investissement de l’ANRU, financés avec le concours d’Action Logement, auxquels pourront s’ajouter des subventions régionales et européennes et celles des autres collectivités locales.

Par ailleurs, 200 autres quartiers d’intérêt régional seront identifiés dans le cadre des négociations en cours sur le volet territorial des contrats de plan Etat-Région (CPER).
Plusieurs quartiers dans la région pourraient ainsi venir compléter les sites d’intervention de l’ANRU retenus dès à présent au niveau national.

Ces quartiers feront l’objet de conventions partenariales avec les agglomérations et communes porteurs de projet dans le cadre des contrats de ville. Les interventions pourront porter sur des opérations d’aménagement urbain (création/restructuration d’espaces publics ou d’équipements publics, démolition réhabilitation résidentialisation ou construction de logements, la création/réorganisation d’espaces d’activité économique et commerciale ou tout autre investissement contribuant au renouvellement urbain).

L’Hérault avait déjà été largement concerné par le 1er programme de rénovation urbaine.
4 conventions de rénovation urbaine ont ainsi pu être signées en janvier 2008 portant sur 3 quartiers de Montpellier (Mosson, Cévennes-Petit bard, et Centre-Figuerolles-Gambetta) et sur le quartier de la Devèze à Béziers. Ces démarches avaient pu être complétées par deux nouvelles conventions signées en 2011 sur les quartiers anciens dégradés de Béziers Centre et Sête (quartiers de l’ile Sud et du centre-ville).

L’ANRU a ainsi pu investir dans l’Hérault, de 2005 à aujourd’hui, près de 100 millions d’euros sur les 4 projets de rénovation urbaine et 12 millions d’euros sur les 2 quartiers anciens dégradés, générant au total plus de 420 millions d’euros de travaux pour le BTP.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.