#AuvergneRhoneAlpes #Economie #Energie #Industrie #LaurentWauquiez #Nucleaire #RegionAuvergneRhoneAlpes #AuvergneRhoneAlpes
Denys Bédarride
27 juin 2022 Dernière mise à jour le Lundi 27 Juin 2022 à 09:06

Le 25 mai dernier, le Conseil régional, réuni en commission permanente, a approuvé son adhésion à l’association de défense du Patrimoine Nucléaire et du Climat. Cette adhésion vient renouveler le soutien qu’apporte la Région à la filière nucléaire fr

Auvergne-Rhône-Alpes compte 4 centrales nucléaires de production électrique en activité, 1 200 entreprises et environ 49 000 emplois dans ce secteur qui en font la première région de France dans ce domaine avec 22,4% de la production totale française.

Cet engagement tend ainsi à préserver les emplois de cette filière d’excellence tout en soutenant les projets d’implantation, de relocalisation ou de développement d’entreprise dans le domaine du nucléaire en Auvergne Rhône-Alpes.

?id=ZRKAfBfFJbvVT2WOAnaqixZO1QW9zCq8

« En couvrant 70,6% de la production d’électricité nationale en 2019, ce secteur est également indispensable à l’indépendance et à la souveraineté de notre pays en matière énergétique. En effet, l’actualité de notre continent nous rappelle combien cette indépendance représente un avantage compétitif dont nous disposons encore face à nos concurrents européens et internationaux. » ajoute le Président de la Région. 

?id=AceAFIL3b6QVdWGPopVLzYOzxBd7hYYI

Pour une production d’électricité décarbonée, l’énergie nucléaire a un rôle essentiel à jouer, aux côtés des énergies renouvelables, il émet en effet deux fois moins de CO2 que l’éolien, neuf fois moins que le photovoltaïque et 70 fois moins que le gaz. 

Ce secteur se présente comme un atout majeur pour la lutte contre le réchauffement climatique, il est donc aujourd’hui nécessaire de le soutenir et de le développer “ précise la Région. 

L’association de défense du Patrimoine Nucléaire et du Climat (PNC-FRANCE) a pour mission de promouvoir les performances de cette filière en matière climatique, d’agir localement pour sensibiliser les populations aux menaces pesant sur le patrimoine nucléaire et aux conséquences économiques et sociales dramatiques auxquelles conduirait l’arrêt des centrales. 

 

Crédit centrale de Cruas-Meysse : ©Etienne Baudon

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.