#Actualite #BuzzNews #Economie #Entreprises #ProvenceAlpesCoteDAzur #VieDesEntreprises #ProvenceAlpesCoteDAzur
superadmin
26 janvier 2018 Dernière mise à jour le Vendredi 26 Janvier 2018 à 08:01

Scop-TI, c’est la Société coopérative ouvrière provençale de thés et infusions, née en 2014 de la reprise du site de Gémenos (Bouches-du-Rhône) par d’anciens salariés de Fralib.

Scop-ti

En 2010, le géant de l’agroalimentaire Unilever, alors propriétaire de l’usine de Gemenos, avait décidé de délocaliser la production locale de thé et d’infusions Eléphant en Pologne.

Après très exactement 1 336 jours d’occupation d’usine et de négociations avec les pouvoirs publics, Scop-TI, une coopérative portée par 58 ex-Fralib, est née. 41 anciens salariés travaillent aujourd’hui sur le site. Ils ont lancé, il y a deux ans la marque de thés et infusions 1336, comme le nombre de jours qu’avait duré la lutte.

Scop-TI, qui fabrique aussi des produits pour des marques de distributeurs (MDD) comme Intermarché, Leclerc ou Système U, a lancé sa marque «Bio Scop-TI» en 2016. 

Les ex-Fralib ont fait le choix de poursuivre dans la filière bio et plantes aromatique en lançant cette année « Paysans d’Ici », des infusions bio, responsables, équitables et françaises.

Pour développer cette nouvelle filière, Scop-Ti s’est entourée de deux coopératives partenaires. La Sicarappam, qui compte 45  membres, producteurs de plantes médicinales et aromatiques en Auvergne, cueillant localement près de 600 plantes médicinales et aromatiques.

Et Ethiquable, une Scop créée en 2003 avec l’ambition de proposer des produits commerce équitable en grande distribution. 74 salariés travaillent dans cette coopérative qui commercialise les thés, cafés, chocolats, fruits et légumes transformés d’une cinquantaine de communautés de petits producteurs à travers le monde.

Pour Scop-Ti, l’objectif est de « favoriser la revitalisation et la réorganisation d’une filière courte en relation avec des producteurs locaux sans distinction régionale, en privilégiant tout le territoire français et en respectant les critères géographiques nécessaires à la qualité gustative de certaines plantes. Nous espérons vivement contribuer à des revitalisations locales du tissu agricole et au développement d’une Agriculture Biologique de qualité française labellisée

Entre 2015 et 2016, les ventes ont quadruplé, et en 2017 la coopérative a réalisé 3 millions de chiffre d’affaires. L’objectif 2018 pour Scop-Ti c’est d’atteindre l’équilibre financier, soit 5 millions de chiffre d’affaires.

Mais la coopérative manque de moyens financiers pour se développer et se projeter sereinement dans le temps. Alors que le carnet de commandes se remplit, la vente des marques « 1336 » et « Bio SCOPTI » peine à trouver sa place sur le marché.

Ces marques sont très jeunes, encore trop peu connues. Pour remédier à ce problème, les ex-Fralib ont lancé, courant juillet, une campagne de financement participatif. Ils ont récolté à ce jour 227 667 euros. Leur crowdfunding se poursuit.

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *