Ecomnews - Adds
Quelles sont les priorités des acteurs économiques des Bouches du Rhône en 2018 ?
Par Nathalie Bureau du Colombier publié le 02 FEVR 2018 à 16:27
Quelque 1400 chefs d’entreprises, présidents de filières professionnelles, hommes politiques et élus consulaires des Bouches-du-Rhône s’étaient donnés rendez-vous, le 25 janvier 2018, dans l’aérogare Marseille-Provence, pour la traditionnelle cérémonie des vœux. Le choix du lieu n’était pas le fruit du hasard…

« L’aéroport sera l’un des sujets de 2018. Il génère un milliard d’euros de retombées économiques sur le territoire. Marseille-Provence se positionne comme le deuxième aéroport fret après Paris CDG.

En 2017, 9 millions de passagers ont transité par ses installations. Un million de passagers supplémentaires crée 5 000 emplois directs et indirects. Plus de 200 entreprises y sont implantées représentant 5 500 emplois », a détaillé Jean-Luc Chauvin, le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille Provence devant près de 1400 patrons.

Depuis décembre, il s’implique sur le dossier du développement des lignes aéroportuaires et souhaite disposer d’un droit de regard si d’aventure l’Etat envisageait une privatisation de la plate-forme.

Financer la mobilité avec le produit de la privatisation de l’aéroport

« Ici, nous serons toujours chez nous. La CCI qui gère la plate-forme depuis 40 ans souhaite discuter avec l’Etat. Nous serons très attentifs au choix de l’actionnaire. Par ailleurs, nous souhaitons que le produit de cette vente serve à financer les projets de transports du territoire », prévient Jean-Luc Chauvin.

Il réclame de nouvelles lignes aériennes vers New York et Miami et la mise en place d’un service à haute fréquence vers Casablanca à l’image de la navette Air France sur Marseille-Paris.

Monique Cassar, présidente de la délégation Bouches-du-Rhône de Chambre de métiers et de l’artisanat de PACA, a plaidé pour que la branche de l'artisanat soit reconnue comme un des acteurs à part entière du territoire.

« L’artisanat, est porteur d’un savoir-faire qui favorise l’attractivité », a-t-elle martelé. Président de la CPME 13, Alain Gargani suggère l’instauration de deux heures de parking gratuit pour revitaliser les commerces du centre ville de Marseille. Quant à Johan Bencivenga, président de l’UPE13, il émet le vœu de faire de cette région une Sillicon Valley européenne.

?id=n6MDAmwFncU91RUhAEuFTm0DtvfEOU50
© Ecomnews

Ecomnews - Adds