Ecomnews - Adds
En 2020, la filière aérospatiale perd 8800 salariés dans le Grand Sud-Ouest
Par Fiona Urbain publié le 16 AVR 2021 à 09:16
En 2020, dans les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine, les établissements appartenant à la filière aéronautique et spatiale perdent 8 800 salariés (hors intérim), ce qui représente une baisse de 5,5 % de leur effectif.

La filière aéronautique et spatiale est d’importance majeure pour l’économie des deux régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie. Avec 159 000 salariés fin 2018, soit 6,1 % de l’emploi salarié marchand non agricole, l’emploi y est très dynamique jusqu’au début de l’année 2020 avant de subir les effets de la crise sanitaire.

En 2020, les établissements du Grand Sud-Ouest appartenant à la filière aéronautique et spatiale perdent 8 800 salariés (hors intérim), soit une baisse de 5,5 % de leur effectif. C’est davantage que l’emploi créé dans la filière au cours de l’année 2019 (+ 5 500 salariés). Après une progression nette tout au long de l’année 2019, l’emploi se stabilise au premier trimestre 2020, puis chute fortement à partir du deuxième trimestre.

Les effectifs baissent dans la chaîne d’approvisionnement, notamment dans les PME La filière aéronautique et spatiale regroupe à la fois les donneurs d’ordres (entreprises régionales têtes de filière) et la chaîne d’approvisionnement constituée des sous-traitants, fournisseurs et prestataires de services qui emploient les trois quarts des effectifs de la filière.

En 2020, les effectifs des donneurs d’ordres baissent légèrement (- 0,8 %) tandis que ceux de la chaîne d’approvisionnement diminuent de 7,5 %. La baisse des effectifs est plus forte dans les PME (- 9,8 %), notamment en Occitanie (- 11,2 % contre - 7,9 % en Nouvelle-Aquitaine). Elle est moins marquée pour les établissements des entreprises de taille intermédiaire (- 7,8 %) ou des grandes entreprises (- 3,6 %).

?id=Ia31bxJRineBXYNLfZg7ohbwnkiSESXw

La métallurgie et l’ingénierie sont les plus impactées

L’industrie emploie les deux tiers des effectifs de la filière. En 2020, ce secteur perd 4 900 salariés, en recul de 4,6 %. La métallurgie, activité la plus impactée en Occitanie comme en Nouvelle-Aquitaine, explique à elle seule près de la moitié de cette baisse, avec 2 100 salariés en moins. La maintenance et la construction aéronautique et spatiale résistent mieux.

Dans le tertiaire, les effectifs de la filière baissent de 7,9 %.

Pour la filière aéronautique et spatiale, le tertiaire se limite presque exclusivement aux activités informatiques ainsi qu’à l’ingénierie et autres activités spécialisées, scientifiques et techniques : plus de 90 % des salariés du tertiaire travaillant pour la filière aéronautique et spatiale sont employés dans ces deux secteurs.

C’est dans l’ingénierie et les autres activités spécialisées, scientifiques et techniques que les effectifs chutent le plus fortement : - 10,2 %, soit une baisse de 3 000 salariés. Les établissements d’Occitanie subissent l’essentiel de cette baisse avec 2 850 salariés en moins. En Occitanie, le tertiaire représente 40 % des effectifs de la filière contre 15 % en Nouvelle-Aquitaine. Les entreprises dont l’activité est tournée vers le domaine spatial sont les plus épargnées. Quand cette activité est majoritaire dans les entreprises de la chaîne d’approvisionnement, l’emploi continue d’augmenter au cours de l’année 2020. Il reste stable pour les principaux donneurs d’ordres de cette activité.

La Haute-Garonne perd le plus grand nombre de salariés

En Occitanie, la baisse des effectifs est plus marquée : - 5,7 % en 2020, soit une perte de 6 250 salariés, contre - 5,3 %, soit - 2 550 salariés en Nouvelle-Aquitaine (figure 3). Le Lot est le département le plus touché du Grand Sud-Ouest (- 9,2 %). La métallurgie, l’un des secteurs les plus impactés, y est très présente. En revanche, la Gironde est le département le plus épargné (- 3,5 %). Du fait de son poids dans la filière, la Haute-Garonne est le département qui perd le plus grand nombre de salariés (- 4 900), soit une baisse de 5,2 %.

La Gironde et la Haute-Garonne concentrent la grande majorité des donneurs d’ordres, dont les effectifs restent stables. Cette présence permet d’amortir la baisse des emplois qui est inférieure, dans ces deux départements, à celle observée dans l’ensemble du Grand Sud-Ouest. Les activités spatiales et la partie des activités aéronautiques consacrée à des programmes militaires contribuent, notamment en Gironde, où elles sont plus fortement implantées, à limiter les pertes d’emplois.

Ecomnews - Adds