Ecomnews - Adds
Avec 150% de croissance, jusqu’où ira Teach on Mars, n°1 du mobile Learning ?
Par Olivia Oreggia publié le 06 MARS 2017 à 09:11
Editeur de logiciels, la start-up de Sophia Antipolis permet aux entreprises de créer des programmes de formation pour leurs employés. Sa liste de clients est impressionnante. Sa force ? Avoir compris avant tout le monde l’importance du Smartphone. Résultat aujourd’hui : +150% de croissance et une levée de fonds en cours dépassant les 2M d'€.

Au cœur du Business Pôle où est installé (et ne cesse de s’étendre) Teach on Mars, la fusée rouge et blanche de Tintin est partout. En immense jusqu’à percer le plafond dans le couloir, en plus petit sur les tasses à café…emblème d’une réussite qui a très vite décollé après son lancement en 2013.

« Le e-learning existe depuis 25 ans, depuis que le web a commencé à se répandre, c’est très vieux à l’échelle d’internet », nous explique Vincent Desnot, fondateur de Teach on Mars.

« Mais le mobile learning, la niche dans laquelle nous travaillons, est très récent. Ca existe depuis moins de 5 ans. Le Smartphone a tout changé. Il est devenu le 1er écran. Aucun acteur de la formation digitale ne s’y était intéressé.»

Après la création d’une application de gestion du stress avec Psychologie magazine, l‘équipe signe en 2014 avec l’un des grands noms des cosmétiques haut de gamme français, Clarins.

Il s’agit alors de former les conseillères beauté à Singapour pour le marché couvrant l’Asie du Sud-Est. Le succès est immense et immédiat. Suivront Axa, L’Oréal, Total, Vinci, TomTom, Lacoste, Vuitton, EDF…

« On a la chance d’avoir beaucoup de clients et de gros clients parce qu’on est très clairement n°1 du marché aujourd’hui en mobile Learning. On remporte très souvent les appels d’offres parce qu’on a à peu près 18 mois d’avance technologique par rapport à nos concurrents. On est sur un cercle vertueux en ce moment. On en profite pour faire grossir l’entreprise et faire évoluer la technologie. »

TeachOnMars2

La startup, qui affiche une croissance de 150%, finalise ainsi une levée de fonds dépassant les 2M€. Il faut bien ça pour enseigner sur Mars ou tout du moins, pour s’étendre à d’autres pays européens. Elle en également en phase de recrutement. Avec 15 personnes à Sophia Antipolis et 5 à Paris, l’objectif est de doubler ses effectifs avant le mois de juin.

« Teach on Mars, c’est 50% de parts de marché sur le CAC40 et beaucoup de clients du SBF 120. L’essentiel est donc à Paris mais on reste à Sophia. C’est une technopole formidable pour recruter des ingénieurs, pour vivre, pour travailler. On ne quitte surtout pas Sophia ! »

teachonmars1

(crédit Teach on Mars)

Ecomnews - Adds