Ecomnews - Adds
Montpellier : l'ICM reçoit 50 000€ pour son projet d’acquisition d’un CyTOF
Par Philippine Gentit publié le 11 AOÛT 2017 à 08:28
L’Institution Retraite du Groupe IRCEM vient d’attribuer à l’ICM une subvention de 50 000 euros pour son projet d’acquisition d’un CyTOF, un appareil révolutionnaire pour la lutte contre le cancer.

50000-cytof-ychou

50 000€ affectés au projet d’acquisition d’un CyTOF

Le 12 juillet dernier, Damien Gourde, Chargé de Développement Prévention du Groupe IRCEM, remettait, au nom des membres de la commission sociale IRCEM Retraite, au Pr Marc Ychou, directeur général de l’ICM, et au Dr Claude Sardet, directeur de l’Institut de Recherche en Cancérologie de Montpellier (IRCM), un chèque de 50 000 euros afin de contribuer à la recherche contre le cancer.

La subvention est entièrement affectée au projet ambitieux d’acquisition d’un CyTOF, un appareil d’exploration du microenvironnement et de l’hétérogénéité des tumeurs.

« Nous sommes particulièrement heureux de l’aide apportée par l’IRCEM. Le projet CyTOF est en effet emblématique de notre capacité à rassembler pour innover encore et toujours contre le cancer » déclare le Pr Marc Ychou.

« La recherche sur les cancers a évolué ces dernières années, et ces progrès s'accélèrent. Je suis fier que le Groupe IRCEM puisse contribuer à l’acquisition du CyTOF. L’innovation, valeur importante pour notre Groupe, doit être soutenue » déclare le Directeur Général du Groupe IRCEM, Jean-Charles Grollemund.

Le CyTOF : un équipement révolutionnaire pour la médecine de précision

L’acquisition d’un CyTOF, un appareil doté d’une technologie très innovante, est un objectif majeur en 2017 pour l’ICM et l’IRCM. Cet équipement où la physique rejoint la biologie permettrait aux équipes de chercheurs d’identifier tous les sous-types de cellules présents au sein de la tumeur, et pour la première fois en France de les cartographier.

En effet, la tumeur est un pseudo-organe complexe composée de différents sous-types de cellules normales et anormales.

Grâce à cette plateforme d’exploration du microenvironnement et de l’hétérogénéité des tumeurs, les chercheurs pourront déterminer de nouveaux bio-marqueurs diagnostiques et pronostiques. Ils pourront aussi comprendre l’impact des traitements, les résistances et les récidives ainsi que tester l’impact de nouvelles thérapies cancéreuses.

Si aujourd’hui le CyTOF est un outil nécessaire pour la recherche, des applications médicales concrètes devraient, à court et moyen terme, surgir de la connaissance et de la compréhension ainsi acquises.

L’exploration très précise de l’hétérogénéité des tumeurs avec ce CyTOF de dernière génération serait une première en France. Pour l’acquérir l’ICM fait appel, au-delà des appels d’offre, à la générosité des entreprises et des particuliers de la région.

L’ICM a, récemment, crée un Club des Partenaires contre le Cancer pour collecter le million d’euros nécessaire pour financer ce projet d’envergure. « Nous pourrions être les premiers en France à acquérir cet appareil si d’autres donateurs, comme le Groupe IRCEM, rejoignaient le Club des Partenaires contre le cancer » précise le Pr Marc Ychou.

L’acquisition du CyTOF sera un facteur d’attractivité économique et scientifique, capital pour notre région et pour Montpellier, véritable terre de médecine.

A propos de l’ICM :

Créé en 1923, l’ICM (Institut du Cancer de Montpellier) est un Centre de Lutte Contre le Cancer (CLCC) de référence en Occitanie. Il est reconnu au niveau national pour son expertise et son innovation dans la prise en charge des patients atteints de cancers. L’ICM fait partie des 20 CLCC membres du groupe UNICANCER, 1 groupe hospitalier exclusivement dédié au cancer.

Il est un des seuls établissements en France à regrouper sur un même site des unités de soins, de prévention, de recherche clinique, translationnelle et fondamentale en cancérologie. L’ICM est habilité à recevoir des dons, legs et donations pour financer la recherche.

L’ICM en chiffres :

  • près de 31 000 patients reçus en 2016,
  • 161 lits en hospitalisation complète,
  • 36 lits en hospitalisation de jour,
  • 12 lits en chirurgie ambulatoire,
  • 986 salariés dont 112 médecins et plus de 70 personnes dédiées à la recherche clinique et translationnelle,
  • 16 équipes de recherche mixtes (Inserm/ICM/UM1).
Ecomnews - Adds