Ecomnews - Adds
Quelles ambitions pour le développement de la Haute Gironde d'ici 2021 ?
Par Yannick Laborde publié le 30 NOV 2017 à 11:00
Ecomnews poursuit cette semaine le suivi des Conseils de Territoire initiés par le Conseil Départemental de la Gironde. Deux cantons, celui de l'Estuaire et celui du Nord Gironde, ont accueilli ce 28 novembre, à Pugnac, le 6ème Conseil de Territoire de Haute-Gironde. Au programme : la santé pour tous et les questions de mobilités pour "mieux vivre ensemble"

Une ambition pour la Haute Gironde à l'horizon 2021

Voilà l'objet de ce sixième rendez-vous des Conseils de territoire. De Saint-André-de-Cubzac à Saint-Ciers-sur-Gironde, en passant par Blaye ou Saint-Savin, les projets sont légions.

Sur ce territoire, 38 % des projets déposés sont le fait des associations, 22 % des syndicats d'établissements publics et 18 % par des EPCI. Concernant les thèmes abordés, 41 % concernent les parcours de vie, 18 % le vivre-ensemble et 15 % l'économie locale.


L'économie sociale et solidaire ainsi que la solidarité sont au cœur de la politique du Conseil Départemental de la Gironde. Pour y parvenir et être cohérent, il faut bien connaître son territoire. « Nous avons deux problèmes majeurs ici, à savoir accueillir les nouvelles populations et les questions de mobilités, face à un temps de déplacement trop long » déclare Célia Monseigne, Conseillère départementale (PS) du Nord Gironde.

Conseil-territoire-haute-gironde
© Yannick Laborde // Christine Bost, 1ère vice-présidente au Département

Projet de covoiturage intergénérationnel

Entre seniors actifs et jeunes en difficulté ou publics fragilisés, l’association Wimoov veut faire le lien. Pour cela, il y a deux volets : l’accompagnement des publics fragiles vers une mobilité autonome et durable et l’animation d'une démarche territoriale autour de la mobilité.

Cette plateforme a pour origine un appel à projet du Conseil départemental de la Gironde dans le cadre d'une démarche partenariale engagée avec les communautés de communes, le pays de la Haute Gironde, le service public de l'emploi et les structures d'insertion par l'activité économique du territoire.

« L’idée est de mettre en relation les personnes dites fragiles avec des personnes plus mobile afin de créer une alchimie sans outil numérique » confie Robin Premaillon, porteur de projet Wimoov.

La question de la confiance entre les acteurs est ici primordiale, tout comme la question des synergies avec le réseau TransGironde ou encore les prêts de véhicules.

Ecomnews - Adds