Ecomnews - Adds
L'ADIE Nouvelle-Aquitaine a aidé 2 415 entrepreneurs en 2019
Par Guillaume Ptak publié le 29 JAN 2020 à 15:23
L'ADIE Nouvelle-Aquitaine a présenté par l'intermédiaire de son directeur des opérations Romuald Dufour ses vœux pour l'année 2020, et a dressé un bilan positif de l'année écoulée.

Fondée en 1989 par Maria Nowak, économiste impliquée dans des projets de développement et de microfinance, l'Association pour le Droit à l'Initiative Économique a financé depuis sa création 180 000 entrepreneurs.

« L'ADIE a plusieurs métiers : le premier est le financement à la création et au développement d'entreprises, explique Romuald Dufour, directeur des opérations pour l'ADIE Nouvelle-Aquitaine. On peut ainsi financer de 200 à 10 000 euros tout porteur de projets, sur tous types d'activités. Mais nous sommes également là pour accompagner le créateur sur des questions juridiques, commerciales et administratives. »

?id=cauaqk35ZQhEwdMCP4I1QGNVxasXToMQ

16 942 entreprises financées en 2018

En 2019, l'association représente 510 salariés et 1400 bénévoles, œuvrant dans un réseau de 130 agences réparties dans toute la France.

A l'échelle nationale, l'ADIE a financé 16 942 entreprises en 2018, soit une augmentation de 13,5% par rapport à 2017. En 2019, l'ADIE Nouvelle-Aquitaine a elle aidé à la création de 2415 projets.

« La caractéristique de l'ADIE, c'est la diversité, rappelle Romuald Dufour. On peut accompagner aussi bien un artisan plombier, qu'une commerçante qui vend de l'alimentaire sur les marchés, que des graphistes qui travaillent à domicile, etc. La caractéristique commune à toutes ces personnes, c'est la volonté de créer leur propre emploi et de démarrer seule. »

Pour Malek Menekbi, créateur d'une agence de communication, les bénéfices de cet accompagnement par l'ADIE sont multiples : « le bénéfice immédiat, c'est le contact avec des professionnels, des experts au niveau national, explique-t-il.

Ça apporte également une vision autre de l'entreprise, qui m'a permis de saisir des opportunités nouvelles de développement et des idées innovantes, et ainsi de mettre en place des projets pour la suite. » Convaincu par son expérience, le chef d'entreprise a fait le choix de devenir à son tour bénévole à l'ADIE, pour donner de son temps et de ses connaissances à d'autres porteurs de projets.

Ecomnews - Adds