Ecomnews - Adds
Agefiph : Quelle est la situation de l’emploi des personnes en situation de handicap ?  
Par Julie Varray publié le 19 JUIN 2018 à 16:49
L’Agefiph (Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées) a approuvé son rapport 2017 . Les recrutements progressent de 5 % chez les employeurs privés, avec un taux d’emploi qui est en hausse constante depuis 2011.

Selon l’Insee, on recense 2,7 millions de personnes handicapées ayant entre 15 et 64 ans en France.

Sur ces chiffres, ce sont 938 000 personnes handicapées qui sont sans emploi avec un taux de chômage de 19 %.

Aujourd’hui, le nombre de recrutements et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap sont en progression.

En effet, en 2017, les Cap emploi ont contribué à plus de 84 000 recrutements de travailleurs handicapés. Sur ces contrats, 57 % sont des CDI ou des CDD de 6 mois et plus. Cela représente une hausse de 3 %.

À côté de cela, le maintien d’un emploi une fois trouvé est également en progression. Effectivement, le nombre de personnes maintenu dans l’emploi par l’intermédiaire des Sameth a également progressé de 5 % en un an.

Par la suite, ce sont plus de 91 000 personnes en situation de handicap qui ont trouvé ou conservé leur emploi, grâce à l’aide d’un Cap emploi ou d’un Sameth.

Néanmoins, même si l’emploi en général était au vert en 2017, ce sont les contrats d’alternance soutenus par l’Agefiph qui ont souffert, ainsi que le nombre de création d’activité (- 5 %).

Sur la totalité des personnes inscrites à Pôle Emploi, le nombre de demandeurs d’emploi bénéficiaires de l’obligation d’emploi (DEBOE) représente 8,6 % de cette totalité, soit plus de 510 000 personnes.

Il faut également retenir que près d’un DEBOE sur deux est âgé des 50 ans ou plus (à titre de comparaison, la part des seniors pour l’ensemble des demandeurs d’emploi est d’un sur quatre).

Suite à la loi de 1987, les entreprises privées de 20 salariés et plus sont dans l’obligation d’avoir au moins 6 % de personnes handicapées dans leur effectif.

En 2015, ce sont 100 300 entreprises qui étaient soumises à cette obligation, elles employaient donc 431 000 travailleurs en situation de handicap.

En 2017, 79 % des entreprises ont choisi d’employer directement au moins un travailleur handicapé.

En un an, + 2 % des entreprises ont choisi d’employer seulement pour répondre à l’obligation, soit un taux de 30 %.

Seulement 7 % des entreprises remplissent leurs obligations d’embaucher via la contribution de l’Agefiph, c’est - 3 points en 3 ans.

Ainsi, le taux d’emploi direct de salariés handicapés ne cesse d’augmenter, et ce, depuis 2011, puisqu’il s’établit à 3,4 % en équivalent temps plein et à 3,8 % en unités bénéficiaires.

Face à ce constat, l’Agefiph a décidé de mettre un plan stratégique. Ce plan vient aider la mission première qu’elle mène, à savoir renforcer les services réservés aux entreprises, en mettant à disposition des prestations d’accompagnement personnalisé ainsi que la mise à disposition d’expertises destinées à faciliter le recrutement et le maintien des professionnels handicapés.

Ce plan stratégique a été mis en place en 2017, mais toutes les actions ne sont pas encore mises en place. Depuis la fin avril, une nouvelle offre de service et d’aides financières de l’Agefiph est opérationnelle.

L’Agefiph consacre 55 % de son budget à l’insertion dans l’emploi, ce qui représente environ 208,7 millions d’euros.

Avec cela, ce sont 68 284 contrats de travail signés en comptant ceux en alternance et 3 165 créations d’activité soutenues (c’est-à-dire que les porteurs de projets peuvent bénéficier d’un suivi en amont du projet et d’un suivi post création) en 2017.

Et en 2018 ?
Avec le plan stratégique, les aides financières seront plus simples, plus lisibles, destinées à compenser le handicap, et ce, en complément des autres aides déjà existantes.
Dès octobre 2018, c’est une prestation d’appuis spécifiques dédiée aux troubles cognitifs qui sera mise en place.

Le maintien dans l’emploi

Pour réussir le maintien dans l’emploi, il faut une prise en charge précoce de la situation, c’est-à-dire en associant la personne et l’employeur, tout en impliquant différents acteurs comme l’assurance maladie, le service de santé au travail ou encore les représentants du personnel par exemple.
Afin de réussir, l’Agefiph a consacré 149 millions d’euros, soit 39,1 % de son budget au maintien dans l’emploi. Grace à cela, ce sont 19 841 emplois qui ont été maintenus dans le secteur privés en 2017.
Ecomnews - Adds