Ecomnews - Adds
5 étudiants de Toulouse Business School dénichent des business models respectueux de l'environnement marin
Par Johanne Eva Desvages publié le 03 MAI 2019 à 10:53
Dans le cadre du projet AIM 2 Flourish, soutenu par l’ONU, des étudiants de Toulouse Business School ont créé une plateforme recensant les entreprises et associations oeuvrant pour la préservation de l’environnement aquatique. Entre start-up innovantes, fonds de dotation et robots écolos, les initiatives ne manquent pas.

Nous avons passé les cinq derniers mois à chercher, trouver et interroger des entreprises qui oeuvrent pour la préservation de la vie aquatique » nous expliquent Camille Labrousse et Maëlle Lassus, étudiantes à Toulouse Business School.

Avec trois autres étudiants (Julie Armand, Olivier Pérignon et Solène Jaillet), elles se sont consacrées aux solutions et innovations répondant à la problématique du développement durable.

« L’idée est de montrer qu’il y a des entrepreneurs français qui agissent, et pas seulement à l’autre bout de la terre ».

Le groupe a recensé partout en France des initiatives respectueuses de l’environnement marin. En Occitanie, trois structures sortent du lot : l’association T EAU T O PHIL, qui lutte contre la prolifération du 7e continent, SeaBoost, qui propose des solutions intelligentes de construction pour préserver le milieu aquatique, tandis que Providentiel Coquillages recycle les coquilles d’huîtres pour les utiliser notamment dans l’alimentation avicole et la cosmétique.

En Nouvelle-Aquitaine, la société E.S.T a conçu un robot 100% autonome lui permettant d’extraire la boue et dans un second temps de la revaloriser. D’autres structures sont implantées sur la côte Méditerranéenne, à l’image du fonds de dotation Ody’C qui soutient et accompagne des projets de dépollution.

A l’échelle nationale, ReCleanSea collecte les déchets plastiques pour nettoyer les rivières et les zones côtières, avant de valoriser ce plastique en le transformant en carburant.

« Nous avons voulu montrer les projets de ces entrepreneurs et valoriser ce qui peut être viable pour les développer à plus grande échelle ».

Pour ces futurs businessmen et women, lauréats du prix 2019 de la communication web Toulouse Business School, tout l’enjeu était aussi de prouver qu’ «en ayant recours à des entreprises vertes, on peut aussi faire des économies ».

?id=sD2FVtuciqPUqrRHcxGprhChAl8JIqqkRetrouvez leurs travaux ici.

Ecomnews - Adds