Ecomnews - Adds
Aktisea, l’étonnante entreprise niçoise où les salariés travaillent et…jouent !
Par Olivia Oreggia publié le 13 MAI 2017 à 07:56
C’est une entreprise qui ne ressemble à aucune autre. Une entreprise adaptée (près de 90% du personnel est handicapé), spécialisée dans la relation client…. et où l’on joue ! Donner du sens et s’amuser, ce sont les 2 racines fondatrices d’Aktisea. Et la réussite est là. De TPE à de grands noms du CAC 40, de plus en plus de clients lui font confiance dans la France entière. Décryptage d’une recette unique.

Dire qu’elle n’est pas banale relève de l’euphémisme. D’abord les lieux. Un immense open space où de larges parasols orange abritent bureaux, ordinateurs et employés. Des guirlandes de drapeaux de différents pays d’un côté, des accessoires de pirates de l’autre.

Un peu plus loin, du gazon synthétique au sol, un décor militaire. Il s’agit du « boot camp », à savoir l’espace formation pour les commerciaux des clients d’Aktisea. Au-dessus, une mezzanine avec poufs et canapés pour que les collaborateurs puissent se reposer.

Et puis il y a un écran avec les personnages des Minions. Un autre avec Astérix, Obélix et les Romains. Dessus, les prénoms des employés selon leur mission. Quand le travail se déguise et motive…

Aktisea n’est pourtant pas du tout dans le secteur du jeu ou du jouet.

L’entreprise adaptée (près de 90% des collaborateurs sont handicapés) emploie 35 personnes. Elle est née en 2012. Ses 2 cofondateurs n’ont alors pas 30 ans.

Ils se sont rencontrés en école de commerce à la Rochelle.

« En regardant la carte de France, on partait d’une page blanche. Bordeaux ? Lyon ? Pourquoi pas Sophia Antipolis ? Et finalement, ça a été Nice, c'est pratique à 1h d'avion de Paris », nous explique Alban Grolleau. D’abord au sein de la pépinière de la Métropole niçoise, CEEI, puis un peu plus loin toujours au coeur de l’Eco-Vallée, mais en volant de leurs propres ailes 2 ans plus tard.

La volonté de Kevyn Kohler et Alban Grolleau est la même : « Créer en mettant l’humain au cœur des choses, au centre de tout. L’objectif, c’est de trouver du sens et de prendre du plaisir. Et cela même avant de trouver l’idée à développer. » Les voilà donc inventeurs d’un nouveau modèle de travail.

« Nos missions sont du soutien aux ressources humaines et du soutien marketing commercial pour des clients dans la France entière. » Les clients d’Aktisea ? Würth, Koné, Dassault Système, Société Générale, Total, Virbac, Amadeus, BNP Paribas, la Métropole Nice Côte d’Azur, Thalès… De grands noms donc qui ne voient pas dans les 2 jeunes entrepreneurs de doux et naïfs rêveurs mais qui sont bel et bien séduits par leurs idées et leur état d’esprit aussi rafraîchissants qu’efficaces. Résultat, leur chiffre d’affaires devrait dépasser le million d’euros. Un chiffre qui a doublé en 2 ans.

« On fait aussi des formations, du soutien RH pour aider au recrutement de travailleurs en situation de handicap, des missions marketing, des enquêtes, des prises de rendez-vous pour des commerciaux terrains (on en gère 60), des formations sur la gestion du stress... Y a plein de sujets ! Notre problème aujourd’hui, c’est de prioriser. »

Aktisea2

Le gros projet actuel d’Aktisea ? « C’est le développement du soutien RH. Nous accompagnons nos donneurs d’ordre, généralement de grosses sociétés du CAC 40, qui ont des engagements et des obligations importantes de recrutement de travailleurs handicapés. Nous nous occupons de communiquer sur leur marque employeur, sur leur caractère « handi accueillant » ainsi que de la promotion de ces entreprises auprès de publics en situation de handicap. Et cela via plusieurs prescripteurs (Ecoles, Universités, Cap emploi, Agefpih, APEC…) »

Lauréat du Réseau Entreprendre, Aktisea est aussi une entreprise innovante. « Nous travaillons sur une application afin de mettre à disposition de nos clients, nos méthodes, nos outils, nos jeux. L’objectif est d’en faire un produit commercialisable sur le marché dans quelques mois. »

Un management pour le moins décalé qui pourrait donc faire des émules. Et si performance et plaisir au travail pouvaient se conjuguer ?

Aktisea_fondateurs

Ecomnews - Adds