Ecomnews - Adds
Alès : Comment répondre à la problématique du chômage et des emplois dans l'industrie via l’apprentissage
Par Fiona Urbain publié le 13 AVR 2018 à 09:00
Nouvellement réélu à la présidence du CESER (Conseil Économique, Social, Environnemental Régional d'Occitanie), Jean-Louis Chauzy s'est rendu au pôle mécanique d'Alès le 6 avril 2018, pour assister à une table ronde autour de la thématique « industrie et formation ». Aux coté de Max Roustan, Président d'Alès Agglomération et Christophe Rivenq, DGS de la Ville et de l’Agglomération, Conseiller Régional, le président du CESER a porté une oreille attentive aux propositions des responsables d'industries et de centres de formations implantés dans la capitale cévenole sur leur problématique d’emplois non pourvus dans leurs entreprises.

Un pôle industriel historique et dynamique

Depuis le développement de l'industrie textile au XIIème siècle et l'extraction du charbon depuis 1840, l'histoire de la capitale cévenole est intimement liée au secteur industriel. Pour Max Roustan, l'industrie est dans l'ADN de ses administrés :

« Nous avions 24 000 mineurs, 4500 emplois sidérurgiques et 1500 emplois dans le textile. Les Alésiens ont appris à travailler culturellement dans l'industrie. Donc aujourd'hui la reconversion de ce bassin se fait beaucoup plus facilement qu'ailleurs ».

Si le président d'Alès agglomération aime aborder l'histoire, il ne manque pas de rappeler que sa ville a récemment été élue 2nd pôle le plus dynamique pour les installations d'entreprises au niveau national dans un classement récemment édité par le magazine « Entreprise ».

Ce succès s'explique par le nombreuses création d'entreprises et le faible taux d'échec et une spécialisation dans le secteur automobile grâce au pôle mécanique.

De nombreux postes à pourvoir et … un fort taux de chômage

La région Occitanie connaît un taux de chômage bien supérieur à la moyenne nationale et le bassin alésien n'échappe pas à la règle. Pourtant les dirigeants d'entreprises installées sur place sont unanimes et déplorent des difficultés à trouver de la main d’œuvre, un véritable frein à la croissance économique.

« Il y a 532 000 demandeurs d'emploi en région Occitanie et plus de 30 000 postes à pourvoir. Le challenge c'est de résoudre cette question par la formation », précise Jean-Louis Chauzy après avoir porté une oreille attentive à l'ensemble des participants à la table ronde organisée le 6 avril dernier.

Un rapprochement entre l'industrie et la formation

La célèbre Ecole des mines d’Alès conserve sa réputation à l'international et fait preuve d'excellence en matière d'ingénierie. Il n'en demeure pas moins que, comme pour de nombreuses localités, l'offre de formations proposées dans le bassin alésien ne répond pas aux besoins des entreprises qui s'y sont installées.

Et pour le 2nd pôle industriel de région Occitanie après Toulouse, l'apprentissage apparaît comme étant la clé pour relancer l'emploi dans la localité et permettre aux entreprises de suivre la croissance économique en redémarrage.

?id=EmUUkRTl0eWX5qiJcs90T0ryR13M0fAX

Ecomnews - Adds