Ecomnews - Adds
Alpes-Maritimes : Plus de 70% des entreprises touchées par l'impact du coronavirus.
Par Sanya Maignal publié le 13 MARS 2020 à 09:34
Au 11 mars, 30 cas de coronavirus ont été recensés dans les Alpes-Maritimes. Même si l'activité continue dans le département frontalier avec l'Italie, l'impact sur la vie des entreprises et l'économie locale est déjà très important. Salons, festivals, conférences et autres congrès reportés ou annulés, le tourisme d'affaires, l'un des secteurs porteurs de la Côte d'Azur, accuse déjà le coup. Interviews de Bernard Gonzalez, Préfet des Alpes-Maritimes et de Jean-Pierre Savarino, Président de la CCI Nice Côte d'Azur.

Entre le 28 février et le 11 mars, 30 personnes ont été testées positives au coronavirus. Un nombre selon Bernard Gonzalez, Préfet des Alpes-Maritimes relativement faible au vue de la proximité de la frontière.

« On est encre capable d'identifier l'origine des chaînes de transmission et de les casser », a-t-il déclaré lors du point presse hebdomadaire. Néanmoins, pratiquement tous les événements ont été annulés. « Je n'ai pas eu à prendre d'arrêté préfectoral d'interdiction de manifestations car les maires ont pris leurs responsabilités », a -t-il précisé.

Au moment où les premiers cas de coronavirus ont été recensés en France et en Italie, les responsables politiques azuréens étaient les premiers à demander des contrôles et le renforcement du dispositif hospitalier.

?id=8Vx9dnylphESgf74hJdzrPdC7uaJADMt

La santé de l'économie en danger

Face à l’ampleur des répercussions économiques de l’épidémie de coronavirus, la Chambre de commerce et d'industrie Nice Côte d'Azur a lancé une enquête de perception auprès des entreprises du département afin de mesurer l’impact sur leurs activités. Les trois grands secteurs d’activités (commerce, industrie, services) ont été sollicités pour répondre à un questionnaire exhaustif.

« Restaurants, hôtels, taxis, agences d’événementiel… Près de 72 % des entreprises ressentent déjà négativement les conséquences du coronavirus : ralentissement de l’activité et baisse de la fréquentation pour 61% d’entre elles, commente Jean-Pierre Savarino, le Président de la CCI.

42% observent une baisse de leur carnets de commande. Sans surprise, dans un département reconnu pour son potentiel touristique, ce secteur est frappé de plein fouet. Cependant 25% des industriels déplorent aussi des répercussions négatives dans leurs activités d’import-export. La Côte d’Azur, terre d’industrie, est donc elle aussi touchée. »

La CCI Nice Côte d’Azur affronte cette crise, aux côtés des entrepreneurs et met tout en place pour l’endiguer ! La première étape est le guichet unique pour guider les entreprises dans les démarches administratives. Les premiers retours indiquent que le chiffre d'affaires des entreprises azuréennes concernées par le secteur du tourisme d’affaires et les secteurs connectés devraient baisser de 20%.

La trésorerie en souffrance

Le problème qui va se présenter sera essentiellement celui de la trésorerie dans un premier temps. C'est pour cela que la CCI en collaboration avec la Métropole Nice Côte d'Azur, le Conseil Départemental, Conseil régional, les villes d'Antibes et de Cannes met en place un fond de solidarité, un fond de prêt à taux zéro.

« Nous sommes en train d'élaborer les modalités et ça sera fait assez rapidement, précise le Président de la CCI. De plus nous avons aussi des mesures gouvernementales. Il y a encore une chose à régler, ce sont les modalités du chômage technique. »

?id=cbR2DvhuAAG4uflrxSxYkX6NwYZ6ZqLB

La motion de soutien des entreprises

Par la motion du 9 mars, les membres de la CCI demandent au Gouvernement à travers le Ministre de l'Économie et des Finances de déployer des mesures d’allègements de charges pour les entreprises impactées et d’abonder ce fonds d’urgence Covid19.

Il s'agit, entre autres, de faciliter les paiements et d'accorder des aides supplémentaires. « Il faut atténuer l'impact et instaurer des conditions sereines et acceptables pour que les entreprises puissent continuer leur activité », souligne Jean-Pierre Savarino.

Les grands salons annulés à Nice et Cannes

Reportés ou annulés, le MIPIM, la Foire de Nice, le salon Bâtir... pour le moment ! A Nice la régie Nicexpo rembourse les exposants prévus .

Le Maire de Nice, Christian Estrosi souhaite qu'aucune pénalité de retard ne sera imposée aux entreprises liées à la Ville ou la Métropole par un marché public, pour leur permettre de préserver leurs emplois. La facturation des droits de terrasse et d’occupation du domaine public (commerçants, cafetiers, restaurateurs, hôteliers, taxis sont reportés à la fin du mois de juin avec possibilité d’exonération pour les entreprises qui auraient une perte importante du chiffre d’affaires.

Pour sa part, David Lisnard, Maire de Cannes, tire la sonnette d'alarme: « C'est un véritable désastre social et économique pour le secteur touristique qui va précéder la probable crise sanitaire. il est urgent d’aider les professionnels à franchir cette période, il y a urgence à défendre nos emplois et nos entreprises locales ».

Le Marie de Cannes a réuni à plusieurs reprises les socioprofessionnels cannois et azuréens de la filière touristique et événementielle et les réunions de crise sont organisées chaque jour tant que nécessaire.

Ecomnews - Adds