Ecomnews - Adds
Alpes-Maritimes : L'offre immobilière reste insuffisante
Par Sanya Maignal publié le 14 FEVR 2020 à 08:00
2019 a été sous le signe du dynamisme des ventes, selon l'Observatoire Immobilier d’Habitat des Alpes-Maritimes. Mais l'offre reste insuffisante, les prix stagnent et 2020 s'annonce compliquée.

Malgré le cadre et la douceur du climat, depuis 2007 la population est en stagnation, voire en baisse dans les Alpes-Maritimes. En cause : le logement, ou plutôt le manque de logements !

La production est juste insuffisante, les prix, même s'ils restent stables, sont prohibitifs par rapport à la majorité d'autres départements de la métropole. Tel est le constat de l'Observatoire Immobilier d’Habitat des Alpes-Maritimes.

En cause également la mauvaise occupation de l'habitat existant. Si le parc des logements du département s'élève à 761 857 unités, 33% sont inexploitées. Un quart des logements des Alpes-Maritimes sont des résidences secondaires et logements occasionnels et 8%, 64 147 unités, sont des logements vacants ! En tout, plus de 250 000 appartements ne sont pas exploités au quotidien !

?id=CI124fmEqvBtfqEmkUcMTtwCsPEcwE9M

Le neuf : mises en vente en baisse

« L’offre nouvelle qui avait progressé de manière spectaculaire en 2018, a enregistré une baisse conséquente de 30% en un an, retrouvant un niveau similaire à la moyenne observée sur les 10 dernières années », précise Jean-Marie Ebel, Président de l’Observatoire Immobilier d’Habitat.

Le volume des ventes restant stable à un niveau élevé (4886), le volume de l’offre commerciale est en baisse de 18% avec un délai d’écoulement de 8 mois. Si les prix restent stables par rapport à 2018, ils sont toutefois très élevé par rapport à la capacité d’acquisition des actifs : 5600€/m2.

54% des logements sont mis en vente dans le secteur libre (5589€/m2), un tiers sont des ventes en bloc, c'est à dire le logement social (3074€/m2) et pour 6% il s'agit des prix encadrés (3496€/m2).

Une très bonne année pour l'ancien

Le marché de l’existant bat tous les records. Les ventes déjà exceptionnelles en 2018 ont été augmentées en 2019 de 12% ! Même en hausse (+2%), les prix (4100€/m2) restent contenus, offrant ainsi une alternative d’acquisition aux actifs du département. En effet, près de 69.5% des transactions se situent en dessous de 4000€ m2.

2020 au ralenti

Les élections municipales obligent, le secteur fonctionnera au ralenti ! Les permis de construire se font attendre et pénalisent davantage les chantiers, déjà en souffrance par rapport à la problématique des déchets.

« L’ensemble de la filière immobilier devra rester mobilisée pour dialoguer avec les nouveaux élus sur les enjeux du territoire et analyser les pistes d’actions susceptibles d’améliorer la production de logements à destination des actifs tout en pesant sur les prix afin de soutenir l’attractivité de notre département », conclut Jean-Marie Ebel, Président de l’Observatoire Immobilier d’Habitat 06.

?id=kWe3W0KMRWiQh6cmJkloZTSDMbSngWnd

Ecomnews - Adds