Ecomnews - Adds
L’attractivité de Toulouse reste importante en dépit de la crise du coronavirus
Par Denys Bédarride publié le 15 OCT 2020 à 09:26
La mission principale d’Invest in Toulouse, au sein de l’Agence d’Attractivité de Toulouse Métropole, est de prospecter, attirer et accueillir les créateurs de richesses et d'emplois dans la métropole toulousaine. Le service offre également aux entreprises implantées un service d'aide au recrutement.

Une attractivité qui persiste, malgré le contexte

L’année 2019 avait été particulièrement dynamique et réussie pour Invest in Toulouse, avec 30 entreprises implantées et 530 emplois à la clé.

Des résultats qui confirmaient le positionnement à la fois innovant et diversifiant du territoire, avec une montée en puissance de secteurs comme l’IA appliquée à la Santé (Semeia), le new space (Loft Orbital) ou encore toute la gamme de technologies pour l’industrie 4.0 (Datapy).

Le contexte plus morose de 2020 a pourtant vu aboutir des projets de qualité, signe que l’attractivité de Toulouse pour les entreprises ne se dément pas. La Ville rose reste en effet séduisante pour les entreprises à la recherche de main d’œuvre qualifiée, de centres de recherche d’exception et d’entreprises partenaires innovantes.

Dix sociétés, 5 françaises et 5 étrangères, ont choisi de s’implanter dans la Métropole, et devraient créer 250 emplois dans les trois ans. A titre de comparaison, 18 entreprises étaient alors accompagnées par Invest in Toulouse à la même date en 2019, mais avec le même nombre d’emplois potentiels. Un signe encourageant qui, si les prévisions se confirment, verra en 2020 l’aboutissement de projets de plus grande ampleur.

Les technologies développées par ces 10 sociétés sont toutes extrêmement innovantes : aéronef hybride à décollage vertical, maintenance prédictive par l’Intelligence Artificielle, tracking de conteneurs, machine learning pour assister les pilotes de vols privés, ou encore assistance à la production d’hydrogène. Météo, spatial, informatique ou encore environnement, la stratégie d’Invest in Toulouse est centrée autour d’entreprises travaillant sur les technologies du futur.

Parmi elles :Imacs, TP group, Ascendance Flight Technologies, Beon, Cilicon, MACH7 ou encore Pal Robotics. Un choix payant, car ces sociétés innovantes sont globalement moins impactées par la crise économique.

Des entreprises qui maintiennent leurs projets

Dans une période synonyme de sous-activité pour certains, le constat réalisé par les équipes d’Invest in Toulouse est que les entreprises contactées savent mettre à profit cette accalmie. Elles sont plus disponibles pour étudier leurs projets à moyen-long-terme et rechercher de nouveaux marchés et partenaires.

Mieux préparées à l’idée ou à la confirmation d’une ouverture de filiale, elles mènent ainsi à terme leurs projets, dans de bonnes conditions.

Un des principaux freins à l’activité générale, outre l’incertitude de la période, est la fermeture des frontières et les quarantaines mises en place, qui « clouent au sol » nombre de prospects étrangers ayant, depuis mars, programmé des visites à Toulouse.

Le mois de septembre a cependant vu une petite réouverture : 5 entreprises ont pu faire le déplacement jusqu’à Toulouse.

Elles ont ainsi pu honorer les rendez-vous organisés avec l’écosystème et se projeter dans leur possible implantation, grâce aux visites de sites immobiliers in situ. Parmi elles, une entreprise suisse de drones, une entreprise espagnole de robotique ou encore une belge, dans le domaine de l’aéronautique.

?id=yaKH1v229W0x5b7s2I7f6WlJDNlSaz2v

Un fonctionnement qui s’est adapté aux circonstances

Mobilisées grâce au télétravail et aux outils numériques, les équipes ont mis à profit la période de confinement pour maintenir un lien étroit avec les prospects et les entreprises en cours d’installation, comme avec l’ensemble des réseaux locaux. Les entreprises et les partenaires d’Invest in Toulouse ont ainsi pu faire remonter les indicateurs économiques les concernant et permis de dresser un tableau général de la situation, utile à l’orientation des actions.

La création de l’hashtag #ToulouseIsGrateful (Toulouse vous remercie), relayé sur le site internet et les réseaux sociaux pendant le confinement, a permis de communiquer sur les initiatives économiques solidaires (46) mises en place par les entreprises accompagnées et l’écosystème local. Une mise en lumière de l’intégration et de l’engagement de ces sociétés, qui participent toutes à l’attractivité du territoire.

La période post-confinement a vu s’étendre le recours aux outils digitaux. Webinaires, salons phygitaux, ou séminaires en ligne ont ainsi permis de maintenir les activités de prospection dans les filières de prédilection d’Invest in Toulouse : transports du futur, IA (notamment pour l’industrie 4.0), medtech, bioproduction, drones, robotique, spatial et new space, avion du futur... 86 dossiers ont été réalisés.

Quatre études ciblées, pilotées par Invest in Toulouse et financées via le plan d’action, vont être lancées pour un montant total de 160 000 € HT entre 2020 et 2022. Elles serviront de base à la conception de dossiers d’offres très qualitatifs, afin d’attirer les investissements dans les filières suivantes : Biomédicaments (cette étude sur la bioproduction de médicaments à Toulouse est déjà en cours, afin de cartographier l’offre du territoire et de répertorier les entreprises cibles dont l’activité pourrait profiter d’une implantation dans la métropole), Climat (III) Green-tech/Clean-Tech et Agri- Agro-Tech.

Invest in Toulouse est actuellement largement impliqué dans le dossier de candidature de Toulouse à l’accueil du Centre européen pour les prévisions météorologiques (le CEPMMT dont le siège est actuellement à Reading, au Royaume-Uni) en cours de délocalisation pour cause de Brexit.

Plus d’infos sur www.invest-in-toulouse.fr/

Ecomnews - Adds