Ecomnews - Adds
Auvergne-Rhône-Alpes : Comment déployer la 4G dans toutes les zones de la région ? 
Par Redaction publié le 14 JUIN 2021 à 09:24
Dans le cadre du New Deal mobile lancé en 2018, l’objectif était de généraliser l’accès au réseau 4G dans tous les territoires de l’hexagone. Mais en avril 2021, 339 nouveaux sites à équiper ont été identifiés, dont 64 dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.  

En Auvergne-Rhône-Alpes et autre part en France, de nombreux territoires n’ont toujours pas accès à une connexion internet rapide et efficace comme la fibre ou l’internet mobile.

C’est pourquoi, l’Etat et le contrôle de l'Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (Arcep), ont développé le New deal mobile.

L’objectif étant de répondre au problème d’inégalité dans l’accès à Internet, en uniformisant la couverture de l’internet mobile au niveau national.

Les opérateurs mobiles au premier plan dans cette politique

Ce projet, à l’initiative de l’Etat, n’est toutefois pas géré par ce dernier mais directement par les opérateurs mobiles. Et c’est ce qui en fait sa spécificité. En effet, les quatre principaux opérateurs (Free, Bouygues Telecom, Orange et SFR) sont chargés de l’investissement pour la conception de ces nouveaux réseaux.

Même si, malgré l’absence de subventions, l’Etat pilote en réalité ce projet audacieux et partage ses objectifs aux opérateurs qui doivent s’y aligner.

La région Auvergne-Rhône-Alpes enregistre 509 zones prioritaires

509 zones seraient jugées prioritaires en région Auvergne-Rhône-Alpes selon les services de l’Etat en collaboration avec les collectivités territoriales. Par ailleurs, depuis le lancement du New Deal, 88 zones auraient connu l’arrivée d’une connexion internet efficace.

Lors du dernier arrêté publié le 9 avril dernier, 64 nouveaux sites sur 339 doivent être équipés dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Mais, en raison des nombreuses zones montagneuses de la région, installer les équipements nécessaires à la bonne propagation du réseau est beaucoup plus difficile.

Cela explique pourquoi la région connait autant de zones qui n’ont pas accès à une bonne connexion internet et pourquoi elle doit porter une attention particulière.

Toutefois, la crise sanitaire rend ce projet beaucoup plus difficile à mettre en place et de nombreux retards sont à souligner.

Ecomnews - Adds