Ecomnews - Adds
Auvergne-Rhône-Alpes : Quasi stabilité des taux de crédit immobilier
Par Noémie Bouisset publié le 23 AVR 2021 à 10:40
Empruntis, intermédiaire en crédit immobilier, a publié son baromètre des taux régionaux. L’analyse des barèmes des partenaires bancaires indique une « grande stabilité des taux de crédit immobilier ».
Empruntis, site créé dans le but d'accompagner les particuliers dans leur recherche de financement, d'assurance et de défiscalisation, a publié son analyse des taux de crédits immobiliers le 16 avril.
Pour mi-avril, ce document fait état d’une stabilité, voire d’une légère hausse depuis un mois pour l’Auvergne-Rhône-Alpes. Le taux moyen sur 20 ans est en hausse de 5 points de base à 1,10%, et le taux minimum est inchangé à 0,83 %.
Dans le document, la directrice des études d’Empruntis, Cécile Roquelaure, précise qu’aujourd’hui, « compte tenu de la crise sanitaire et financière, le secteur d’activité des emprunteurs est un facteur déterminant. Les banques ont plus de facilités à financer les projets et les profilsqu’elles connaissent bien. Et cette connaissance varie d’une banque à l’autre ».


?id=aj1Xkcz4BD4vVc3oGY3eVa0EbRqmyRoE

Détail de l’analyse sur les barèmes des partenaires bancaires


Empruntis indique qu’en France, le taux moyen sur 20 ans est affiché à 1,10 %. Selon les régions, les très bons dossiers peuvent envisager un taux à 0,80 % sur cette même durée.
Le taux moyen reste inchangé : sur les 35 taux du marché, 31 stagnent, 2 baissent de 0,05 point et deux autres augmentent de 0,05 point. Les taux mini, réservés aux meilleurs profils, sont légèrement plus contrastés. Sur les 35 taux mini (7 régions, 5 durées), on note 35 taux en légère hausse, huit taux stable, et deux taux en baisse.
Cécile Roquelaure commente que « les français souhaitent acheter mais ne trouvent pas de biens qui correspondent à leurs attentes, et donc ne vont pas jusqu’au bout de la démarche ». Elle ajoute que « du côté des banques et des taux, 2021 représente une année de rupture. La saisonnalité habituelle est chamboulée et le printemps de l’immobilier (période phare des achats immobiliers portée par une baisse des taux) a commencé dès février ».
Source : Empruntis
Ecomnews - Adds