Ecomnews - Adds
Avignon : Face au coronavirus, un partenariat réussi entre deux entreprises locales
Par nicolas francois publié le 25 MARS 2020 à 08:44
Alors que la France vient d’entrer dans une période de confinement, les entreprises s’organisent. Tandis que la majorité d’entre elles optent pour le télétravail, d’autres, comme les commerces de bouche, s’adaptent différemment pour faire face à l’épidémie. C’est le cas de l’épicerie 'Le Petit Pot' qui a misé sur la livraison à domicile en faisant appel au service de coursiers à vélo 'Pop Messengers'.

Pour faire face à l'épidémie de Covid-19 qui sévit en France, toutes les entreprises ont dû se réorganiser pour s’adapter au mieux à cette situation inédite.

Malgré tout, dans de nombreux secteurs, le télétravail est impossible. A Avignon, deux entreprises locales ont donc choisi de mutualiser leurs activités au profit des particuliers.

D’un côté, Le Petit Pot, une épicerie fine bio installée dans le cœur de ville de la cité des Papes, de l’autre Pop Messengers, un service de coursiers à vélo qui livre notamment sur la zone du Grand Avignon.

En unissant leurs forces et leurs compétences, ils continuent ainsi d’assurer la livraison de denrées alimentaires aux domiciles des Avignonnais.

« Nous avons dû adapter notre activité en fonction de l’évolution de l’épidémie, explique Céline Laplanche cogérante du Petit Pot. Nous avons alors pris la décision de fermer la boutique pour des raisons sanitaires et nous avons lancé dans la foulée un système de livraison à domicile, quelque chose de totalement nouveau pour nous. »

?id=VAVEZE1m3I0Dkw49tziCcMiklt9OgBb3

Pour ce faire, Le Petit Pot s’est rapproché de 'Pop Messengers', un service de livraison 100 % à vélo et 100 % dédié au transport de marchandises sur le Grand Avignon.

« Le Petit Pot a mis en place un système de commande en ligne via un formulaire, tandis que de mon côté je m’occupe de la collecte et de la livraison, souligne David Bollack, créateur de Pop Messengers. La progression de l’épidémie fait que l’activité change pour tout le monde. Jusqu’à présent je livrais davantage les professionnels mais depuis que la majorité des entreprises ont fermé il a fallu se réadapter. Maintenant je travaille davantage en lien avec les boutiques qui livrent les particuliers à domicile. »

« Le Covid-19 a fait chuter notre activité c’est indéniable mais nous ne baissons pas les bras, nous nous adaptons, ajoute Céline Laplanche. En prenant en charge une dizaine de commandes par jour nous voulons continuer d’assurer le service auprès de nos clients, je dirais même que c'est devenu un acte citoyen de permettre aux gens de continuer à se nourrir correctement en période de crise sanitaire. »

L’initiative, elle, fait des émules puisque d’autres commerces du centre-ville s’apprêtent à leur tour à faire appel à Pop Messengers pour continuer de travailler et garder des liens avec leur clientèle.

?id=IznlhT5wU6LruFJOJZgEA7N85yBk8oLe

Ecomnews - Adds