Ecomnews - Adds
Les ports : une priorité économique pour le Département de l'Hérault
Par Johanne Eva Desvages publié le 25 MAI 2018 à 12:00
Le Département a fait des 8 ports dont il a la gestion une de ses priorités. En aménageant en 2x2 voies la route départementale 600, qui est une liaison majeure entre l'A9 et le littoral, il permettra notamment un meilleur accès au port de Sète-Frontignan. Un projet qui s'inscrit dans une dynamique de revalorisation du Bassin de Thau. Les explications d'Ecomnews.

Le littoral est aujourd'hui une priorité économique pour le Département de l'Hérault qui a reçu la gestion de 8 ports.

"Nous avons le port du Barrou à Sète, le port des Mazets à Marseillan, le port de Bouzigues, le port de Mèze, le Mourre-Blanc également à Mèze, le port de Vendres" mais aussi le Tabarka à Marseillan et le Grau d'Agde, explique le Président du Département, Kléber Mesquida.

Aujourd'hui, les communes de Balaruc-les-Bains, Poussan, Balaruc-le-Vieux et Frontignan connaissent un dynamisme économique et démographique important. D'ici 2040, le territoire comptera 26 000 habitants supplémentaires, et une hausse du trafic routier de près de 30%.

?id=pO9bVyZPFe0ncVXjZo5D0ab6BdiC2PRU

Problème : la route département 600, qui relie l'autoroute au port de Sète-Frontignan, est déjà saturée, avec plus de 25 000 véhicules l'empruntant chaque jour. "C'est un axe majeur de développement économique, qui aujourd'hui est en train de faire une trombose et d'empêcher que nous puissions développer l'accueil des entreprises" précise le maire de Frontignan, Pierre Bouldoire.

Coût de l'opération : 60 millions d'euros

Afin d'obtenir une meilleure fluidité du trafic, la route départementale 600 sera aménagée en 2 fois 2 voies sur 7,5 kilomètres mais ce sera aussi la création de 5 points d'échanges, 10 bassins de récupération des eaux pluviales et environ 500 000 m3 de déblais, en partie réutilisés en remblai.

L'objectif est aussi d'améliorer la desserte locale, la fonctionnalité des échangeurs et faciliter le passage des convois exceptionnels. "Les camions représentent 20% du trafic sur cet axe" explique le Président du Département, Kléber Mesquida.

"L'enveloppe financiere prévue pour ce projet est de l'ordre de 60 millions d'euros financés par le Département et probablement que la Région nous accompagnera" ajoute-t-il.

Les travaux débuteront en 2020 après le lancement de l’enquête publique début 2019 puis des études détaillées et de l’enquête parcellaire au printemps et à l'été 2019.

La fin des travaux est prévue en 2024.

Ecomnews - Adds