Ecomnews - Adds
Et si Béziers devenait le futur Hollywood français ?
Par Fiona Urbain publié le 04 NOV 2020 à 09:22
Le projet de parc à thème sur le cinéma à Béziers se précise. Bruno Granja, Président de Studios Occitanie Méditerranée et Robert Ménard, Maire de Béziers ont fait le point à l’issue de la phase de concertation publique. Interviews croisées !

Si tout se passe bien, le futur parc à thème autour du cinéma installé sur le domaine de Bayssan, à Béziers pourrait voir le jour en 2024.

Le vaste projet porté par Studios Occitanie Méditerranée a pour objectif de créer un complexe dédié au cinéma, aux jeux vidéo et aux médias avec des studios professionnels, un parc d’attractions destiné au grand public, un centre de formation

Ce complexe consacré aux industries culturelles et médiatiques s’étendra sur une zone de 78 hectares, ce qui en fera le 2ème plus grand programme du genre en Europe et le 3ème à l’échelle mondiale. L’investissement est estimé à 371 millions d’euros dont 0 euro d’argent public.

Robert Ménard, le Maire de Béziers et Président de l’Agglomération se félicite d’un tel projet : « C’est une chance pour ma ville et toute la région ! De temps en temps je me dis que c’est un peu un conte de Noël ».

?id=g1hJAyfJ97gcuRVW8NDuKgh5xKZxUVST

350 à 400 millions d’euros de retombées économiques pour le territoire

Pour le territoire, les retombées économiques sont estimées entre 350 et 400 millions d’euros. Le projet pourrait créer 1000 emplois directs, 3000 emplois indirects et attirer 2 millions de visiteurs chaque année. 1 euro investi sur une production générera 7 euros de retombées économiques sur le territoire.

Pour Bruno Granja le Président de Studios Occitanie Méditerranée, le choix de Béziers est stratégique, au milieu d’une zone de chalandise de près de 16 millions d’habitants, à mi chemin entre Toulouse et Montpellier, Barcelone et Marseille. La zone est facilement desservie par les autoroutes A61, A75 et A9 sur laquelle circulent en été près de 100 000 véhicules par jour. Et à l’ouest du site, le fuseau de la voie LGV devrait terminer la liaison Paris-Barcelone.

Bruno Granja, a affirmé avoir déjà conclu des contrats de licence avec de grands groupes audiovisuels, sans citer de noms. Affaire à suivre !

Ecomnews - Adds