Ecomnews - Adds
Carole Delga : « La priorité de la Région Occitanie sera axée sur la Souveraineté économique, sanitaire et climatique «  
Par Denys Bédarride publié le 12 JAN 2022 à 09:25
Afin d’assurer l'autonomie de la région sur le plan économique, accélérer la transition écologique du territoire et favoriser l'émergence de l'économie de demain, la Région Occitanie poursuit le déploiement de sa stratégie industrielle de (re)localisation via l’accompagnement de projets destinés à créer de l’emploi industriel autour de cinq filières prioritaires : santé, agroalimentaire, énergies renouvelables et transition énergétique, mobilités et numérique. Pour ce faire, elle a lancé deux Fonds souverain, l'un dédié à la souveraineté économique (200 M€) et l'un à la transition énergétique (200 M€).

Pour mener à bien sa stratégie de réindustrialisation, la Région s’appuie sur des filières déjà engagées vers la réindustrialisation, la relocalisation d’activités et de savoir-faire telles que par exemple les filières biothérapies ou hydrogène.

La Région contribue également à la relance de certaines filières comme celles du Textile, Laine, Cuir.

Carole Delga nous a précisé ses priorités pour 2022 :

« Nous devons être maître de notre destin et de manière collective. Sur la Souveraineté économique avec la création d’un fonds spécial Souverain doté de 150 millions d€ où la Région s’est mobilisée pour soutenir 14 projets comme l’hydrogène vert, ou dans de nombreuses entreprises comme pour la fabrique d’espadrille dans les Pyrénées-Orientales.

Un fonds nouveau sur le Climat sera crée doté de 200 millions d’€ qui sera opérationnel dans 3 ou 4 mois. La Région va aussi s’investir pour la Santé en favorisant le recrutement de médecins dans les territoires les plus touchés par le désert médical. Et elle continue la fabrication de masques.
La Région va aussi s’engager dans le Bâtiment avec l’écocontruction et cela tout au long de la chaine de fabrication pour diminuer l’empreinte carbone des chantiers.
Pour l’agriculture, les circuits courts seront toujours développés à travers des contrats d’agriculture durable et la Région va aider plus fortement l’installation des jeunes agriculteurs de moins de 40 ans ou pour les premières installations d’agriculteurs en achetant des terres agricoles pour les mettre à disposition des agriculteurs dans les territoires où les terres sont trop chères ou touchées par la spéculation foncière. «

Un fonds souverain de 200 M€ au service de la souveraineté économique, celles des entreprises et de l’emploi

L’ARIS (Agence Régionale des Investissements Stratégiques) destiné à accompagner f inancièrement des entreprises et porteurs de projets pour la relocalisation ou la localisation d’activités concourant à la souveraineté, la résilience économique de la Région et à l’émergence de l’économie de demain dans les 5 secteurs prioritaires de la Région.

Dotée de 54 M€ sur les 5 premières années, l’ARIS a pour objectif d’accompagner sur cette période entre 30 et 40 projets, permettant de créer ou sauvegarder jusqu’à 4 000 emplois.

Dépassant largement ses objectifs pour la première année, l’ARIS a déjà validé 11 projets, sur les 49 reçus, pour un montant de 14,8 M€, (confidentiels jusqu’à la finalisation des dossiers) et 17 sont en cours d’instruction pour un investissement prévisionnel compris entre 15 et 20 M€.

Épargne Occitanie : 1er portail régional de financement participatif et citoyen créé en collaboration avec la CCI d’Occitanie et opéré par Wiseed.

Cette plateforme propose aux habitants de la région de mobiliser leur épargne afin de contribuer au financement de l’économie locale et des entreprises régionales pour créer de l’emploi.

Une campagne de promotion sera lancée fin janvier 2022 afin de promouvoir auprès des habitants d’Occitanie cette solution d’investissement local. Elle sera suivie de la création d'un mécanisme de garantie permettant de rendre ces investissements encore plus attractifs.

Depuis avril 2021, 360 dossiers ont été reçus, 13 financements déjà engagés (1,5 M€), et 4 dossiers sont en cours de financement.

Fonds IRDI Impulsion : Pour renforcer le financement à long terme des entreprises et les aider à rebondir après la crise, le fonds IRDI Impulsion finance les PME et ETI régionales confrontées à des difficultés ponctuelles, alors qu’elles étaient économiquement viables avant l’impact subi.

La Région contribue à hauteur 8 M€ pour mobiliser 60 M€ de capital-rebond. (45 M€ mobilisés à ce jour).

Des exemples de projets qui bénéficient déjà du Fonds souverain de 150 M€ :

Éco-Tech Ceram (secteur d'activité : énergies renouvelables et transition énergétique), basé à Perpignan (66), spécialisé dans la production de solutions de batteries thermiques à technologie céramique.

L’entreprise développe une solution de valorisation de chaleur fatale qui consiste à récupérer la chaleur habituellement « perdue » lors de procédés industriels. Cette solution permet de stocker cette chaleur, dans un éco-stock, et de la valoriser sous forme de chaleur ou d’électricité. L’ARIS investit 700 000€ dans ce projet qui générera 66 emplois.

Vélo Factory (secteur d'activité : mobilités), basé à L'Isle Journdain (32). La Région accompagne à hauteur de 600 000€ le projet de localisation d'une unité d'assemblage destinée à répondre aux difficultés d'approvisionnement de vélos et composants et à une quasi-dépendance asiatique. Grâce à ce projet la création de 20 emplois est prévue au second semestre 2022.

Medgame (secteur d'activité : santé), basé à Nîmes (30), développe un projet de plateforme mobile et innovante de formation aux étudiants en médecine et aux médecins. L’ARIS participe à hauteur de 900 000€ et 31 emplois seront créés.

ST COMPOSITES (secteur d'activité : mobilités), basé à Labège (31), est spécialisé dans la construction de sous-ensembles composites pour le secteur aéronautique.

Dans le cadre de sa stratégie de diversification, l’entreprise va construire des pièces pour le secteur des télécommunications, des drones, ou du marché du luxe. Ce projet permettra la création de 30 emplois.

L’ARIS intervient à hauteur de 800 000€.

?id=zwK5lHGWdttfC1zkEihBEiuGH7tp982w

Nouveauté : Un Fonds de 50 M€ dédié à la transformation et à la relance

En complément du Fonds souverain régional et comme elle s’y était engagée, la Région Occitanie met en place un nouveau Fonds Transformation Relance Occitanie doté de 50M€, en partenariat avec les sociétés M Capital et Tikehau, ainsi qu’une vingtaine d’assureurs français engagés dans le dispositif Obligations Relance du Plan France Relance.

Cet engagement régional a pour objectif de soutenir sous forme d’Obligations Relance les PME et ETI d’Occitanie de tout secteur dans leur croissance et leur transformation après la crise sanitaire, notamment celles engagées dans une transition écologique.

Les Obligations Relance sont assimilables à des quasi-fonds propres avec un remboursement à leur terme de huit ans, et un taux d’intérêt d’environ 5%.

En investissant aux côtés des assureurs français, la Région Occitanie donne aux PME et ETI d’Occitanie l’opportunité de bénéficier massivement de ce dispositif. Des discussions avancées sont d’ores et déjà en cours avec plusieurs entreprises industrielles régionales.

Un premier investissement de près de 20M€ via ce fonds est en cours de finalisation avec le groupe ACTIA, basé à Toulouse et spécialisé dans la conception, la fabrication et l’exploitation de composants électroniques pour la gestion des systèmes dans les domaines de l’automotive, de l’aéronautique, du ferroviaire, des réseaux de télécommunications ou de l’énergie.

200 M€ seront consacrés au Fonds souverain de la transition énergétique en cours de construction dédié à l'énergie et au climat en Occitanie

Grâce à l’engagement volontariste de la Région notamment pour développer des filières énergétiques, l’écosystème est désormais prêt à accueillir des investisseurs pour accélérer la transition écologique en Occitanie et conforter sa place stratégique dans la souveraineté énergétique française.

Le fonds de la transition écologique mobilise ainsi les investisseurs régionaux, nationaux ou internationaux pour développer leurs projets en Occitanie tels que : l'hydrogène renouvelable avec le projet Corridor H2, l’éolien flottant avec les deux fermes commerciales prévues en Méditerranée ou les projets EnR structurants autour des projets notamment photovoltaïques sur des sites dégradés.

La Région Occitanie investira 10 M€ dans ce fonds avec pour ambition d’atteindre une levée de fonds globale de 200 M€ d’ici deux ans. Grâce aux effets de levier financier, ce fonds permettra la réalisation de près de 3 milliards d’euros de projets autour de ces thématiques d’ici à fin 2027 sur le territoire.

?id=EwZbT4Pcq96PVIQZs2tUb1maTEoMkd7P

Pour la souveraineté Santé en Occitanie

Le GIP Santé : Comment pallier le manque de personnels de santé dans les déserts médicaux

Recruter médecins, infirmières et infirmiers, ou encore sages-femmes pour exercer dans les «déserts médicaux » ou les zones risquant de le devenir, là où le secteur libéral est insuffisamment implanté, c’est l’objectif du service public régional de santé de proximité que la Région Occitanie a décidé de créer.

Géré via une structure dédiée (Groupement d’Intérêt Public (GIP)), ce nouveau service public permettra à la fois le recrutement et la rémunération des professionnels de santé, la création, ainsi que la pérennisation et la gestion des centres de santé dans lesquels exerceront les professionnels de santé. Il sera également synonyme de mieux vivre avec des conditions d’exercice facilitées pour les médecins salariés : prise en charge des démarches administratives avec l’ARS et l’Assurance maladie, locaux équipés en matériel médical, et secrétariat médical en appui.

200 médecins, sages-femmes et infirmiers seront ainsi recrutés, dont une vingtaine dès 2022.

Pour ce faire, la Région a proposé aux collectivités locales - Communes et Intercommunalités - via un appel à manifestation d’intérêt lancé en octobre dernier, d’intégrer le GIP chargé de gérer ce nouveau service public de santé.

?id=DCPyIEwegyvLIgqwtLWDu5LmMWq0yF2K

A l’issue de cet appel à manifestation d’intérêt, 14 premiers territoires, comprenant 19 communes ont été retenus par la Région :

- Les Cabannes (09)

- Sainte Croix Volvestre (09)

- Durban Corbières (11)

- Séverac d'Aveyron (12)

- Jonquières Saint-Vincent (30)

- Saint-Gilles (30)

- Aspet (31)

- Montréjeau (31)

- Saint-Gaudens (31)

- Boulogne-sur-Gesse (31)

- Lodève (34)

- Salviac (46)

- Cazals (46)

- Lourdes-Barousse (65)

- Millas (66)

- Castelsarrasin (82)

- La ville-Dieu-du-Temple (82)

- Saint Porquier (82)

- Verdun-sur-Garonne (82)

Ainsi, la recherche de médecins généralistes souhaitant être employés par la région sur ces territoires s’accélère afin que ces premiers centres de santé soient opérationnels progressivement à partir du 1er juillet 2022.

?id=QELyeSbLB5CrKCC4SmxYf5vd46kF3FAs

Eco-construction : Comment préparer l’avenir du bâtiment durable

Afin d’accompagner le BTP dans une démarche de réduction des émissions carbone et de préservation de la biodiversité, la Région a construit en 2021 le Plan Bâtiment Durable Occitanie.

Mobilisant l’ensemble des acteurs institutionnels et économiques des travaux publics et de l’immobilier, ce plan vise le développement de l’écoconstruction, plus respectueuse de l’environnement et plus économe en ressources naturelles, et la réduction de 26% de la consommation d’énergie de ces secteurs.

Pour y parvenir, ce plan mise notamment sur la limitation des déchets de chantier et leur recyclage via la valorisation des filières de l’économie circulaire, l’utilisation de matériaux locaux et bio, le soutien à l’innovation en matière de construction ou le développement des savoirs faires régionaux.

En 2021, la Présidente de Région a missionné Didier Gardinal, membre du CESE, pour identifier avec les acteurs de l’habitat les freins à la transition écologique dans le secteur immobilier.

La mission, en cours de finalisation, conduira à la remise d’un rapport en février prochain, permettant de dégager les premières pistes pour un futur Plan Habitat Durable dédié afin de renforcer et généraliser notre action.

La Région développe dans le même temps l’utilisation des nombreuses ressources naturelles dont l’Occitanie dispose, pour réinventer les modes de construction et participer à la création d’un cercle vertueux, entre développement des filières traditionnelles locales et décarbonation du secteur du BTP.

C’est dans cet esprit que la Région mène un travail de fond avec les différentes filières agricoles présentes sur le territoire, en mobilisant ses contrats Agriculture durable et sa capacité à investir, en tant qu'actionnaire, aux côtés des acteurs locaux.

Parmi les secteurs visés, celui du bois : 2ème forêt de France, l’Occitanie a un fort potentiel pour développer une filière de bois d’oeuvre, à la valeur ajoutée supérieur à celle du bois destiné à l’industrie du papier.

?id=irzXSmaP0BY7HnaJPyMtoZBxw6FEpUhR

Le secteur du textile, considéré comme prioritaire par la Région dans sa stratégie de relocalisation, a fait l'objet d'un contrat de filières Textile, Laine, Cuir, prochainement signé avec les acteurs des filières.

La filière Pierre et Terre présente elle aussi un fort potentiel, avec notamment la présence de nombreuses carrières sur le territoire.

Ecomnews - Adds