Ecomnews - Adds
Charentes : Une saison touristique estivale au-dela des espérances des professionnels
Par Fiona Urbain publié le 01 SEPT 2020 à 09:11
L’impact du COVID sur la filière touristique des Charentes a été extrêmement fort depuis le début de l’année mais il s’atténue au fil de la saison estivale sans contre balancer les pertes des mois précédents qui ne seront jamais rattrapées. Tous les chiffres de cette saison si particulière sont à découvrir dans notre article.

Les nuitées touristiques totales entre le 01/01 et le 21/08 sont en baisse de 25% par rapport à 2019 sur la même période.

  • - 5% en juillet 2020 : encore en deçà des fréquentations totales (France et internationale) par rapport à juillet 2019.
  • mais + 5% en d’août (1er au 21) par rapport à 2019.

81% des professionnels interrogés se montrent satisfaits de leur activité en août 2020 (déclencheur marqué le week-end du 14 juillet).

Sur la période estivale 2020, les nuitées touristiques globales (France/étrangers) sont stables par rapport à 2019. Pour la clientèle française, la destination progresse de 10% par rapport à 2019.

+10% en Charente-Maritime et - 5% en Charente MAIS cela tient à la tenue exceptionnelle de la semaine fédérale Internationale de cyclotourisme en août 2019 sur le territoire de Cognac. La Charente progresse en réalité de + 5% en 2020 sans prise en compte de cet événement.

Les professionnels ont relevé l’impact médiatique de l’annonce de l’opération « Bons Infiniment Charentes » à 100 euros comme levier positif sur leur activité

La fréquentation étrangère comme prévue, est en nette baisse cette saison estivale 2020 par rapport à 2019 : - 30% (juillet -30% et août – 25%)

Les professionnels des territoires intérieurs sont ceux qui affichent des résultats en termes de fréquentation française les plus positifs : 62% déclarent une fréquentation en hausse contre 45% pour ceux du littoral ou de l’insulaire.

76% des hébergeurs des Charentes déclarent un taux d’occupation remplis au ¾ ou complet en août (85% pour les meublés et hôteliers, contre 56% pour l’hôtellerie de plein air qui indiquent avoir le plus de difficultés).

84% des hébergeurs affichent un taux d’occupation complet ou au ¾ plein en août (81% pour le littoral et 64% pour la zone intérieure).

Quelles perspectives ?

Une incertitude sur les réservations à venir concernant l’après saison. 29% déclarent des réservations à venir stable ou en hausse pour le mois de septembre et 23% pour les vacances de la Toussaint.

75% des professionnels du tourisme indiquent que la pratique des réservations d’ultra dernière minute est en hausse.

Les principales préoccupations des acteurs de la filière touristique portent sur l’instabilité liée à la crise sanitaire, qui engendre au jour le jour de nouvelles mesures auxquelles il faut s'adapter très vite.

Les professionnels sont particulièrement inquiets pour la reprise des activités de groupe (très impactée, coup de frein sur les clientèles scolaires non reportables et séniors) et du tourisme d’affaires, dont les tendances sont déjà très mauvaises depuis le début de la crise, notamment à cause de l’interdiction des évènements de plus de 5 000 personnes, prolongée au 30 octobre.

Ecomnews - Adds