Ecomnews - Adds
Comment le Club des Entreprises de Provence s'engage pour le retour à l’emploi des allocataires du RSA
Par Nathalie Bureau du Colombier publié le 22 JUIN 2022 à 12:33
Pas simple de faciliter le retour à l’emploi des chômeurs de longue durée bénéficiaires du RSA… Yannick, ancien agent de sécurité, s’est remis sur les rails en acceptant un poste sur la plate-forme logistique d’Ikea de Fos-sur-Mer. Comme lui, 10 000 allocataires du RSA dans les Bouches-du-Rhône ont retrouvé un emploi même si un long chemin reste à faire. L’insertion par l’emploi a été longuement débattue le 14 juin 2022 à Marseille lors de la réunion annuelle du Club des Entreprises de Provence.

Près de 160 entreprises, acteurs de l’insertion se sont retrouvés le 14 juin, aux Archives Municipales de Marseille pour participer à la rencontre annuelle du Club des Entreprises de Provence, initiative du Conseil départemental en faveur de l’emploi.

Après trois ans d’absence et la crise sanitaire venue balayer les valeurs déjà chancelantes autour du travail, cette soirée a présenté les difficultés auxquelles sont confrontés les employeurs, tous secteurs confondus.

« Le rapport s’est inversé. Nous traversons une situation inédite avec 4 à 8 postes à pourvoir en permanence depuis 2021. Depuis la pandémie, nous avons essuyé de nombreux départs, des salariés ont quitté la ville. Avec la reprise d’activité, nous avons de nouveaux projets et sommes confrontés à des difficultés de recrutement. L’idéal serait de pouvoir tester l’aptitude d’une personne en une journée sans contrat en CDD ! », prône Hélène Hillairet, responsable des ressources humaines chez Marfret, compagnie maritime employant 240 personnes navigants et sédentaires.

Sachant que l’entreprise passe deux ans à former ses collaborateurs, la DRH déplore les nouveaux comportements visant à quitter l’entreprise au bout de quelques mois.

?id=LuW3vfIk4PKXMmm6oHSd8N1l3XjjFbUQ

Près de 160 entreprises, acteurs de l’insertion se sont retrouvés le 14 juin, aux Archives Municipales de Marseille pour participer à la rencontre annuelle du Club des Entreprises de Provence. ©NBC

« Depuis le Covid, le CDI temps plein n’est plus un argument de recrutement. Nous travaillons avec le Plie, les CCI, nous ouvrons nos recherches car même en diffusant des annonces nous avons du mal à recruter. Le Conseil départemental, nous propose des candidats qui n’osent pas répondre à des annonces. Des candidats qui ne savent pas forcément écrire une lettre de motivation. Nous les aidons en organisant des simulations d’entretien. Début janvier nous avons recruté six personnes allocataires du RSA », précise Sandrine Solari, responsable des opérations de Goron Sécurité.

« Un demandeur d’emploi sur deux est chômeur de longue durée »

Jean-Charles Blanc, directeur de pôle emploi dans les Bouches-du-Rhône, a expliqué les changements de fond qui s’opèrent auprès des demandeurs d’emploi : « 60% ont souhaité une reconversion suite au covid. Nous avons investi 100 M€ en 2021 dans la formation de 18 000 personnes. Un demandeur d’emploi sur deux est chômeur de longue durée et deux tiers des bénéficiaires du RSA sont inscrits à Pôle Emploi ».

Afin de favoriser leur insertion, le Club des Entreprises de Provence a vu le jour en 2017.

Il réunit 600 membres, des entreprises signataires d’une charte et le Département leur propose des profils, allocataires sélectionnés en fonction des filières.

« Ils ont besoin d’un coup de pouce et nous proposons des solutions. Il faudra revoir la formation et assouplir les périodes de stage », souligne Martine Vassal, présidente du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône.

?id=11blycDCNFKcYQeRuEkvIUDxrSSZ1dpL

En 2021, plus de 21 380 personnes sont sorties du RSA par l’emploi. Noormann Laamach, manager people et culture unité distribution service d’Ikea France a collaboré avec le Département, le PLIE, les missions locales pour recruter des préparateurs de commandes et caristes sur la plate-forme logistique de Fos-sur-Mer.

Parmi eux, Yannick, ancien agent de sécurité martégal qui, après une période de chômage, a retrouvé le chemin de l’emploi à La Feuillane. Le géant suédois a activé le dispositif « Emploi en Provence » d’aide au tutorat permettant de bénéficier d’une aide de 4000 € pour un recrutement en CDI et 2000€ pour un CDD.

« Lors de la contractualisation un tuteur a été désigné sur six mois. Depuis janvier nous avons signé une centaine de contrats de tutorat », explique Magali Rasplus, chargée des relations avec les entreprises au Conseil départemental des Bouches-du-Rhône.

Le manque de main d’œuvre est tel que le géant suédois de l’ameublement recrute des débutants. Aujourd’hui, sur le territoire provençal, les offres d’emplois sont en hausse de 18% depuis le début de l’année.

Ecomnews - Adds