Ecomnews - Adds
Au coeur de l'innovation : Et si la route de demain produisait de l’énergie ?
Par D'Andréano Nicolas publié le 19 DEC 2017 à 10:22
Lors de la manifestation « Innovation Day » qui se tenait à Lyon, Ecomnews est allé à la rencontre de Marc Tassone, Directeur Délégué de l'IFSTTAR sur le site de Lyon.. Le concept de cette entreprise est simple : Transformer les chaussées hexagonales en moteur énergétique… Explications

Et si la route devenait une source d'énergie renouvelable ? Et si, sous les pneus de nos voitures, la chaleur recueillie dans l’asphalte devenait des catalyseurs énergétiques ?

C’est en tout cas, le projet de la société IFSTTAR qui cherche à faire d’une pierre deux coups en mêlant énergie solaire et énergie thermique.

Vers les routes de 5ème génération

Le procédé est simple : Agir sur l’efficacité de l’apport énergétique destiné aux véhicules et positionner la route comme source d’énergie, à l’image des systèmes développés depuis longtemps dans le bâtiment : panneaux photovoltaïques, chauffe-eau solaires, etc.

Pour cela, convertir, peu à peu, la population à l’utilisation de véhicules électriques est une étape obligatoire.

« L’infrastructure est noire, explique Marc Tassone, Directeur Délégué de l'IFSTTAR sur le site de Lyon, et emmagasine donc de la chaleur. C’est cette chaleur que nous voudrions réutiliser ! »

Les routes, sous forme de capteurs, produiraient de l’électricité par le biais de panneaux photovoltaïque. L’eau, autre élément essentiel du mécanisme, refroidirait les panneaux photovoltaïque pour en améliorer le rendement. Et ainsi produire plus d’energie.

Une infrastructure productrice d’eau chaude ?

Et l’eau dans tout ça ? Que deviendrait-elle ?

Elle irait tout simplement dans un réseau et ferait profiter de la chaleur qu’elle véhicule pour permettre aux utilisateurs de moins chauffer par le biais d’outils traditionnels. Un système qui réduirait l’utilisation d’énergie fossile comme le pétrole par exemple.

Un projet réalisable rapidement ?

« Pour le moment, nous sommes dans la recherche. On commence donc par des maquettes puis on fait une planche d’essai de cent mètres. Si ça marche et qu’on arrive à faire preuve du concept, alors le système pourrait être certifié et proposé aux entreprises et aux maitres d’ouvrage qui pourrait construire les routes ou les entretenir avec ce type de structure ! » déclare Marc Tassone

La route est encore longue donc mais voilà une idée qui pourrait faire des étincelles !

Route solaire IFSTTAR

Ecomnews - Adds